27.10.2020
COVID-19 « Justice for Joyce » : le premier ministre réagit

« Justice for Joyce » : le premier ministre réagit

Le premier ministre du Québec, François Legault, a vivement réagi à la suite du décès d’une femme autochtone dans des circonstances troublantes.

« Justice for Joyce » ont écrit des citoyens au premier ministre, sur sa page Facebook. Les derniers moments de cette dame autochtone dans un hôpital de Joliette, Joyce Echaquan, décédée jeudi dernier, ont été filmés et rendus publics. Le récit est troublant : elle déclare y avoir été surmédicamentée et on y entend des employés de la santé l’insulter alors qu’elle vit ses dernières heures. « On va s’occuper de toi parce que tu n’es pas capable de t’occuper de toi » et « T’es épaisse en câlisse », lui auraient dit des membres du personnel de soins.

C’est ce qui ressort notamment d’un point de presse tenu par monsieur Legault à 13 h, aujourd’hui.

« D’abord, j’offre mes condoléances à toute la famille. Deuxièmement, je dis que c’est totalement inacceptable. Troisièmement, je vous dis qu’il y aura une enquête du coroner et une enquête du Centre intégré de santé et de services sociaux concerné. Quatrièmement, je vous annonce que l’infirmière en question a été congédiée », a brièvement réagi monsieur Legault.

Situation critique

Il a par ailleurs fait le point sur la situation du coronavirus, dans cette conférence de presse qui n’était pas prévue dans l’agenda du premier ministre, jusqu’à ce matin.

Avant même ce point de presse, le premier ministre lançait le message suivant sur son compte Facebook : « La situation reste critique. Les hospitalisations sont en hausse. Il faut réduire nos contacts prolongés. On a le pouvoir de le faire. C’est entre nos mains. Je compte sur vous! »

Chiffres inquiétants

« Les nouveaux chiffres sont inquiétants. Nous l’avions un peu prévu. L’augmentation des cas se traduit aujourd’hui par 35 hospitalisations de plus et on a une augmentation de sept dans les décès. Je suis conscient que les mesures annoncées hier soir ont été reçues par beaucoup de Québécois comme un coup de masse. Je comprends que des entrepreneurs, des propriétaires et des responsables de bars, de théâtre, etc, ont travaillé très fort cet été et se voient reculer. J’entends aussi beaucoup de personnes essayer de trouver des problèmes de cohérence. Rien n’est parfait » , a déclaré monsieur Legault.

Pourquoi les théâtres?

« J’entends aussi des gens qui se demandent pourquoi on ferme les théâtres et pas les commerces. Le critère qui est beaucoup utilisé dans ce cas-ci est le contact prolongé. Dans un commerce, il y a moins de chances qu’on soit en contact plus de 10 minutes avec une autre personne. Dans un théâtre, il y a un risque après une heure ou deux. C’est la même chose dans les bars. Ce qu’on voit actuellement, c’est qu’il y a une importante transmission communautaire. Il ne faut pas attendre qu’on ait plein de cas dans ces endroits là », a affirmé le premier ministre.

Des cas chez les jeunes

« Il faut donc choisir nos mesures. Rien ne dit qu’on ne va pas en ajouter, mais on doit prendre des mesures importantes rapidement. Je lance un message spécial aux jeunes : presque la moitié des cas proviennent des moins de 30 ans. On comprend très bien que les risques sont moins importants pour les jeunes qu’il y ait des conséquences graves, mais il y a des conséquences pour la seconde transmission, Ils peuvent transmettre leur virus aux parents et aux grands-parents. Ça met des vies en danger. C’est la même chose partout dans le monde », a commenté François Legault.

Vie sociale

« Je sais que ce n’est pas « le fun » de mettre des contraintes dans votre vie sociale. J’ai été jeune moi-même. Je sais que ce n’est pas drôle. Une bonne partie de la solution est entre les mains des jeunes; il y a des vies en danger. On doit protéger les autres, dont les personnes vulnérables. On se retrouve dans une situation où il y a une deuxième vague importante, une transmission communautaire importante. Tant qu’il n’y aura pas de vaccin, on pourrait même voir une troisième vague de contamination », a fait savoir le premier ministre Legault.

« On a besoin de la collaboration de tout le monde, dont les jeunes. On est capable de casser cette deuxième vague ensemble. Je compte sur votre appui », croit monsieur Legault.

Précisions à venir

Ce dernier a prévenu qu’il tiendrait un autre point de presse demain, pour préciser comment les policiers allaient être invités à intervenir dans le cadre des nouvelles mesures annoncées hier. Par ailleurs, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a mentionné que l’application technologique de traçage pour la COVID-19 dont le gouvernement fédéral fait la promotion allait être rendu disponible au Québec. Des détails à ce sujet seront aussi bientôt disponibles.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×