27.10.2020
Actualités Océanic Bagarres : la LHJMQ resserre sa règlementation

Bagarres : la LHJMQ resserre sa règlementation

15 minutes pour un joueur qui se bat et sanctions plus sévères

Les bagarres ne sont pas totalement abolies dans la LHJMQ, mais les belligérants seront davantage punis.

Regroupés pour une réunion d’urgence par vidéoconférence mercredi après-midi, les propriétaires des équipes ont voté de nouveaux amendements aux règles de jeu, lesquels deviennent effectifs dès maintenant.  
C’est ainsi que les joueurs impliqués dans une bataille recevront chacun une punition d’inconduite (durée de dix minutes) en plus de la punition majeure (cinq minutes). Une partie de suspension automatique sera également décernée dès la 3e bataille pour un joueur en cours de saison. Aussi, une bagarre planifiée entraînera deux matchs de suspension au lieu d’un. 

Il fallait un minimum de 12 équipes (sur 18) en faveur des changements au règlement. Le résultat n’a pas été dévoilé sauf pour dire que ce fut très majoritaire.

« Je ne suis pas quelqu’un qui aime utiliser le mot abolition des bagarres. Je suis davantage sur la conséquence. C’est là-dessus qu’on a travaillé et je dois dire qu’on a fait beaucoup d’améliorations à ce sujet depuis 2008. Si bien que nous en sommes à 0,22 bagarre par match et on est convaincu qu’avec les nouveaux règlements qu’on vient d’adopter, on va réduire encore le nombre de bagarres », a dit Gilles Courteau lors d’un point de presse virtuel avec les médias en début de soirée.

Le Commissaire est en discussion avec le Gouvernement du Québec pour une aide financière de quelque 20 M$ en cette saison marquée par la pandémie de la COVID-19. La ministre responsable des sports, Isabelle Charest, souhaitait que la ligue fasse de quoi pour enrayer les commotions cérébrales et les conséquences des bagarres. 

« On a entendu le message de la ministre. Aujourd’hui, le vote a été repris de façon claire en ajustant la règlementation pour démontrer à la ministre, à nos joueurs, à nos commanditaires et à nos partisans ce qu’on peut faire pour améliorer l’encadrement de nos joueurs », mentionne M. Courteau.

La réunion de la ligue venait à peine de se terminer que la ministre Charest se disait contente de l’orientation prise. « La LHJMQ a posé un geste important aujourd’hui. Cet enjeu me préoccupe depuis plusieurs mois. Ma priorité est que les jeunes joueurs soient en sécurité. C’est le début d’un changement de culture au hockey ! », a-t-elle écrit sur son compte Twitter.

On sait qu’à Rimouski, l’Océanic est totalement en accord avec le resserrement des règles concernant les bagarres. Autant Alexandre Tanguay que Serge Beausoleil souhaitent l’abolition des bagarres dans la ligue.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×