26.10.2020
Nouvelle de 18 h Une seconde campagne de financement pour la famille de Brandon Pineault

Une seconde campagne de financement pour la famille de Brandon Pineault

Une seconde campagne de financement vient de s’amorcer pour soutenir la famille de Brandon Pineault, décédé le 20 septembre à seulement cinq ans, à la suite d’un accident de la route, à Amqui.

Le nouvelle campagne est initiée par Nadia Dumais et diffusée par la biais de la plateforme de sociofinancement Gofundme depuis hier. Au moment d’écrire ces lignes, mercredi, l’objectif était de 6 000 $ et 185 $ ont été recueillis jusqu’à présent.

« On aimerait récolter assez d’argent pour la famille du petit Brandon Pineault, mort à l’âge de 5 ans dans un accident tragique, pour que les parents puissent prendre le temps de faire leur deuil sans se soucier de l’argent », écrit-elle.

Première campagne

Une première campagne de financement a été organisée par la dame propriétaire de la garderie fréquentée par l’enfant, Suzie Couillard, mais elle avait choisi de ne pas la tenir sur la plateforme Gofundme, préférant remettre la totalité des dons reçus à la famille.

« C’est avec regret que je vous avise que je mets fin à ma levée de fonds pour la famille Pineault, car quelqu’un d’autre a décidé de tenir une campagne sur Gofundme, en surplus de la mienne. Comme je crois qu’on risque de se nuire, plutôt que de s’entraider,  étant donné qu’on tiendrait deux levées de fonds pour la même cause, j’ai choisi d’arrêter ça là. C’est dommage, parce que ça allait très bien. Au plaisir et merci à tous les généreux donateurs », mentionne madame Couillard, précisant qu’elle a recueilli 7 178,49$, remis à la famille.

Le drame

Rappelons que l’accident mortel est survenu le 19 septembre dernier.

« L’accident s’est produit vers 16 h 30. C’est une collision entre une voiture et un piéton. Ce qu’on en sait, c’est que deux enfants se trouvaient sur le bord de la route 132 Est, à Amqui, et qu’un des deux enfants a traversé la route. Un véhicule circulant en direction Est n’a pu éviter l’impact en s’arrêtant à temps. L’enfant a été happé. On craint pour sa vie. Il a été transporté dans un centre hospitalier de Montréal. Il n’y a aucun élément criminel dans cette affaire », expliquait le sergent Stéphane Tremblay, de la SQ.

C’est dans cet hôpital qu’on a constaté le décès de l’enfant, le lendemain. Le conducteur, qui était seul dans son véhicule, a été examiné par les ambulanciers, mais n’a pas été conduit à l’hôpital. L’accident est survenu dans une zone de 90 km/h.

C’est par une enquête du coroner que l’on pourrait en apprendre davantage sur les circonstances exactes de ce drame.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×