30.10.2020
Nouvelle de 19 h Un infirmier de Montréal viendra travailler deux jours à l’Hôpital de Rimouski

Un infirmier de Montréal viendra travailler deux jours à l’Hôpital de Rimouski

Le Journal Le Soir appris d’une source bien informée qu’au moins un infirmier provenant d’une agence et arrivant de Montréal viendra travailler deux jours à l’Hôpital régional de Rimouski cette fin de semaine.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent assure que l’utilisation de la main d’oeuvre indépendante est bien encadrée. « Pour le moment, ce qui est appliqué c’est une évaluation de chaque travailleur. On regarde si la personne présente des symptômes, si la personne a travaillé en zone COVID, si elle a été en contact avec un cas positif et sa région d’origine. Un test de dépistage sera exigé selon l’évaluation qu’il en sera fait avant l’entrée sur le milieu de travail. Deux tests de dépistage seront par la suite demandés dans les premiers et les derniers jours au travail. Les travailleurs doivent également assurer la surveillance de leurs symptômes ainsi que la prise de température », indique la conseillère-cadre en communication au CISSS, Ariane Doucet-Michaud.

Un bémol sur la situation à Sayabec

Par ailleurs, le CISSS apporte un bémol sur la situation survenue à Sayabec où des médias ont indiqué qu’un travailleur de l’extérieur était à l’origine d’une éclosion dans l’ancienne résidence pour aînés Villa Georges-Fournier. « L’enquête épidémiologique n’a pas démontré si le travailleur est arrivé avec le virus ou s’il l’a contracté dans le milieu de soins qui hébergeait un cas de covid positif », précise Mme Doucet-Michaud. 

Isolement préventif à l’école Le Mistral

Par ailleurs, le Centre de services scolaire des Phares confirme qu’un groupe-classe, quatre autres élèves et trois enseignants de l’école Le Mistral de Mont-Joli sont en isolement préventif jusqu’au 15 octobre à la suite de la confirmation d’un cas positif à la COVID-19 d’un étudiant ayant fréquentant l’établissement pendant la semaine du 28 septembre.

« Les personnes ayant eu une exposition plus à risque avec le cas ont été jointes par la Direction de la santé publique. Celles qui n’ont pas été contactées ont un risque d’infection évalué comme faible par la Santé publique ne nécessitant pas un isolement à domicile. Nous avons donc un groupe-classe, 4 élèves ainsi que 3 enseignants en isolement préventif jusqu’au 15 octobre.  À partir de demain, 9 octobre, ces élèves auront l’enseignement à distance et suivront leur horaire de cours selon les jours-cycles au calendrier », indique la conseillère en communication, Zoé Ross-Lévesque.

Les étudiants en zone rouge ne peuvent visiter leur famille

Le CISSS du Bas-Saint-Laurent invite les étudiants en zone rouge à ne pas venir rendre visite à leur famille dans la région pour le long congé de l’Action de grâces. « Cela va de soi, les déplacements interrégionaux ne sont pas recommandés », répond la conseillère-cadre à la question du Journal Le Soir.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×