23.11.2020
Actualités Politique Les responsabilités des députés péquistes changent

Les responsabilités des députés péquistes changent

Le Parti Québécois a fait connaître les différents dossiers que porteront les députés de la formation à l’Assemblée nationale.

Le député de Rimouski, Harold LeBel conserve l’important dossier d’actualité des aînés et des proches aidants. Il s’occupera également d’emploi, solidarité sociale et lutte contre la pauvreté, d’habitation et de la réforme des institutions démocratiques, en plus de rester whip et président du caucus.

Le député de Matane-Matapéadia, Pascal Bérubé, demeure chef parlementaire, en plus de s’occuper de la laïcité, la langue française, la capitale-nationale, la métropole, la culture et les communications et les affaires municipales.

Le député des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau, s’occupera de santé mentale et de solitude. Le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, obtient les importants mandats liés au travail et au Conseil du trésor. Le député de René-Lévesque, Martin Ouellet, s’occupera des questions touchant les affaires autochtones, une réalité qu’il connaît bien et à laquelle il est sensible et la députée de Gaspé, Méganne Perry Mélançon, hérite entre autres des dossiers de l’économie, de la relance et de la lutte contre le racisme.

Mouvements opportuns et significatifs

« Les mouvements dans notre cabinet fantôme sont opportuns et significatifs, a poursuivi le leader parlementaire, Martin Ouellet. Notre chef a été ouvert et attentif aux enjeux prioritaires pour mes collègues et moi, et il a su faire la juste part des choses entre constance et innovation. »

C’est ainsi que certains dossiers de première importance conservent leur porte-parole des derniers mois, notamment santé (Joël Arseneau), justice, éducation et famille (Véronique Hivon), environnement et lutte contre les changements climatiques (Sylvain Gaudreault), langue française (Pascal Bérubé), aînés et proches aidants (Harold LeBel).

« Toutefois, notre équipe souhaitait mettre plus en avant des questions devenues incontournables, comme la solitude et la santé mentale. C’est ainsi que Joël Arseneau hérite de ces dossiers, en complément des autres qu’il porte avec brio, comme les transports et la stratégie maritime. Au sein du caucus, il y a aussi une volonté évidente de faire de la place à la jeunesse : vu son immense intérêt en la matière, Méganne Perry Mélançon devient porte-parole pour la relance, l’économie et les PME. Ces dossiers s’ajoutent à la part plus sociale de son mandat – condition féminine, jeunesse, immigration et lutte contre le racisme.

Parmi les autres changements notables, mentionnons que Sylvain Roy, député de Bonaventure, ajoute les cordes des pêcheries et du développement régional à son arc, et que la députée de Duplessis, Lorraine Richard, tient désormais officiellement les rênes de la question de la réforme de la DPJ. Martin Ouellet, lui, obtient un dossier qui risque aussi de continuer à occuper l’espace, celui de la sécurité publique. « Je souhaite contribuer à rebâtir le lien de confiance entre les Québécois et leurs institutions », a-t-il fait valoir.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×