25.11.2020
Nouvelle de 19 h Le courant est fort pour Costco à Rimouski, en 2020

Le courant est fort pour Costco à Rimouski, en 2020

Les astres semblent favorables au lancement des travaux de construction d’une succursale de la grande chaîne de commerce au détail Costco à Rimouski, en 2020.

Du moins, un fort courant de sympathie semble majoritaire et acquis à ce projet en cette fin d’année, tant chez les citoyens que chez les élus, si on se souvient d’une récente assemblée du conseil municipal rimouskois.

« Si on fait le total des deux pétitions électroniques en faveur de la venue de Costco, en date de ce 31 décembre 2019, on atteint plus de 10 000 personnes, ce qui ressemble à peu de choses près au quart de la population. Ça, c’est juste sur FB. Il y en a qui ne sont pas sur Internet et qui désirent aussi avoir Costco à Rimouski. Alors, c’est satisfaisant comme nombre et en plus, ce qui s’est passé au conseil nous en dit long. Le maire a demandé à chaque membre du conseil de s’exprimer sur le sujet et c’est rare », affirme un tenant du « oui » interrogé par le journal le soir, Yvan Ross.

Le 19 novembre, sur 12 membres du conseil incluant le maire, seule la conseillère du district Le Bic, Virginie Proulx, avait indiqué qu’elle considérait que l’implantation d’un géant du commerce au détail ne correspond pas à sa vision du développement régional.

Salaires

Yvan Ross estime que si le conseil municipal est majoritairement favorable au projet de Costco et que si le population l’incite à agir en ce sens, cela devrait mener à sa concrétisation. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

« Pour moi, c’est justement une question de développement régional. On dit qu’il y a pénurie de main-d’œuvre à Rimouski, mais c’est parce que les salaires du commerce au détail sont des salaires de crève-faim, autour du revenu minimum de 12,50 $/h. Costco offre des salaires de 15 $/h à 17 $/h à ses employés qui commencent. Après cinq ans, ça peut aller à 25 $/h ou à 27 $/h avec des bénéfices marginaux », croit monsieur Ross.

Il ajoute que Rimouski a intérêt à se montrer convaincante, car Mont-Joli ou Rivière-du-Loup ne demanderaient pas mieux que d’accueillir Costco.

Contre

Du côté des « contre », un citoyen, Gabriel Leblanc, a lancé la pétition « Citoyen-nes contre la venue d’un Costco à Rimouski ». Au seul chapitre des chiffres, les opposants semblent accuser un important déficit avec leurs 940 signatures.

Enjeux liés au climat

Nous avons tenté de joindre ce dernier aujourd’hui, mais sans succès. Rappelons néanmoins ses arguments, tels qu’inscrits dans l’introduction à cette pétition :

 « Il nous apparaît évident que les citoyennes et citoyens doivent se mobiliser afin de dire NON à l’arrivée d’une telle multinationale. Remplies de produits venus des quatre coins de la planète – et donc ayant nécessité des quantités faramineuses d’énergies fossiles pour être transportés jusqu’à chez nous – les étagères de Costco contribueront directement à accentuer les enjeux liés au climat et à l’environnement, en plus de détériorer les conditions de vie des populations exploitées dans les pays où les marchandises sont produites ».

Intérêt

Ajoutons que Costco a confirmé son intérêt pour Rimouski le printemps dernier, dans une entrevue accordée par son vice-président, Ron Damiani, et reprise par plusieurs médias. Ce dernier ne voulait cependant pas s’engager ni sur la voie de la valeur du projet, ni sur un éventuel échéancier.

La position du maire, Marc Parent, est d’être favorable à la venue de Costco à Rimouski, car il croit que le géant du commerce au détail attirerait ici des gens qui ne viendraient pas autrement. Mais pas à tout prix : on doit accompagner l’entreprise comme n’importe quelle autre et toujours dans les normes de la légalité.

 Il faut également rappeler qu’en novembre 2018, la Ville faisait l’acquisition d’un terrain de 900 000 pieds carrés qui pourrait être destiné en tout ou en partie au fameux projet. De plus, des adresses rimouskoises ont reçu une circulaire de Costco en novembre dernier.

Par ailleurs, un entrepreneur en construction interrogé sur les dernières rumeurs par le journal le soir, aujourd’hui, n’avait rien à ajouter sur les spéculations entourant ce dossier.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×