26.11.2020
COVID-19 Le premier ministre se félicite des résultats obtenus par le Québec

Le premier ministre se félicite des résultats obtenus par le Québec

Deuxième vague de contagion du coronavirus

Le premier ministre, François Legault, s’est montré optimiste quant aux résultats de la lutte contre la propagation du coronavirus obtenus par le Québec lors de la seconde vague de contamination, dans son point de presse de 13 h, aujourd’hui.

« La situation est stable depuis cinq semaines avec environ 1 000 nouveaux cas par jour. Si on regarde par région, on voit qu’à certains endroits il y a de grosses améliorations, mais à d’autres, il y a une détérioration de la situation, Prenons la région de la capitale nationale : à part la région de Charlevoix, la situation s’est beaucoup améliorée. À Montréal, ça s’est stabilisé. Par contre, il y a deux régions qui se sont beaucoup détériorées », a déclaré monsieur Legault.

Des problèmes

« Ces régions sont le Saguenay/Lac-Saint-Jean et Lanaudière Nord. Au Saguenay Lac-Saint-Jean, il y a deux endroits où il y a des éclosions importantes : lac Saint-Jean Est et Jonquière. On a un problème depuis quelques semaines avec le Saguenay-lac Saint-Jean. Pour Lanaudière Nord, il y a un gros problème, notamment autour de Joliette, où il y a eu récemment un bingo. Je demande aux citoyens de ces deux régions de porter une attention spéciale à une réduction de leurs contacts et à respecter les normes sanitaires qu’on connaît. C’est très important, car si on n’avait pas vu ces deux régions augmenter leur nombre de cas, on aurait vu une baisse moyenne du nombre de cas au Québec », a poursuivi François Legault.

Hospitalisations et décès

« Du côté des hospitalisations et des décès, il y a une forte augmentation aujourd’hui, mais ça faisait un certain nombre de jours qu’on avait des diminutions. Si on regarde la situation générale de la deuxième vague de contagion depuis le 1er septembre, on voit qu’au Québec on a eu 61 décès par million d’habitants. Il faut s’encourager, c’est important. On a beaucoup mieux réussi dans la deuxième vague qu’ailleurs dans le monde. Au Royaume-Uni, c’est 77, en France c’est 98 et aux États-Unis c’est 145, en Espagne c’est 153. Il y a peut-être un seul pays qui fait mieux que nous, c’est l’Allemagne qui est très disciplinée », a reconnu le premier ministre.

Rester prudent

« Mais il faut rester prudent. Il faut continuer de faire attention, car on n’est pas à l’abri d’une explosion du nombre de cas. Il s’agit qu’il y ait quelques partys avec plusieurs personnes et après ça, ça se multiplie de façon exponentielle. Bravo, on a fait des gains, mais on n’est pas à l’abri d’un tsunami d’hospitalisations. On reste autour de 500 par jour depuis un mois. Notre réseau de la santé tient le coup », a affirmé monsieur Legault.

« On commence le mois de novembre. On sait que c’est un mois difficile, même quand il n’y a pas de pandémie. Il fait noir, il commence à faire froid mais on en a vu d’autres. On va passer au travers et on va cheminer vers le printemps. Il faut continuer de se serrer les coudes », a fait finalement savoir le premier ministre Legault.

Il n’y a pas de changement du niveau d’alerte par région en vue, selon monsieur Legault.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×