26.11.2020
COVID-19 « Le Bas Saint-Laurent est sous contrôle » -le premier ministre Legault

« Le Bas Saint-Laurent est sous contrôle » -le premier ministre Legault

Mais les restrictions demeurent en place pour au moins deux semaines

Le premier ministre François Legault a livré en point de presse, à 13 h, un portrait détaillé de la situation de la propagation du coronavirus dans les régions du Québec.

« On avait réussi à atteindre un plateau au cours des dernières semaines, mais depuis quelques jours, il y a une augmentation du nombre de cas. Beaucoup de régions ont beaucoup de cas. Je vais essayer de résumer la situation en trois catégories de régions. Il y a trois régions où ça va très bien : Abitibi, Côte-Nord et Bas-Saint-Laurent. Le Bas-Saint-Laurent a eu des moments difficiles, mais c’est de retour sous contrôle », affirme monsieur Legault.

« Il y a des régions où c’est stable, comme à Montréal, Laval, Laurentides, l’Outaouais. La Montérégie reste stable, mais avec une éclosion dans Richelieu-Yamaska. Dans la Capitale nationale, on peut parler d’une réduction du nombre de cas dans les dernières semaines, sauf que le niveau de cas reste très élevé. Il y a une éclosion importante dans la région de Charlevoix, Dans Chaudière-Appalaches, c’est stable, mais il y a une éclosion dans Montmagny-L’Islet. C’est toujours un peu serré en Beauce », poursuit le premier ministre.

Grosse éclosion

« L’Estrie, jusqu’à il y a quelques jours, avait peu de cas, mais il y a une grosse éclosion, entre autres à Asbestos. Cette région est passée dans la zone rouge. Dans le Nord du Québec, il y a 17 cas actifs. Il y a un autre groupe de cinq régions où ça ne va pas bien, où c’est inquiétant. Il y a d’abord le Saguenay-Lac-Saint-Jean. On a des problèmes au Lac, à Saguenay et dans ville de La Baie. La deuxième région où c’est difficile, c’est le Nord de Lanaudière, surtout à Joliette. »

« Ensuite, on a deux régions qui travaillent ensemble sur le plan de la santé: Mauricie et Centre du Québec. Il y a des éclosions importantes à Trois-Rivières, dans le centre de la Mauricie, à Batiscan et à Artabaska-L’Érable. Il y a du travail à faire là. L’autre région où c’est difficile, c’est la Gaspésie, mais c’est très concentré sur la Côte-de-Gaspé depuis un certain nombre de semaine », a constaté François Legault.

Stabilité et croissance

« Comme vous le voyez, la majorité des régions sont stables ou en augmentation. On pourrait se consoler en regardant le nombre de cas par million d’habitants, qui est moins élevé qu’ailleurs, mais on peut se demander ce qui nous attend dans les prochaines semaines. Si on regarde les chiffres depuis le 1er septembre, on voit que le Québec est moins affecté que le reste du monde. Il y a deux semaines, on vous a annoncé qu’on ferait le point après les premières deux semaines des nouvelles restrictions », note le premier ministre.

Encore plus prudent

« Malheureusement, les indicateurs nous montrent qu’il faut être encore plus prudent. On n’a pas réussi à réduire le nombre de nouveaux cas chaque jour. On voit même une augmentation. Je vous annonce que les mesures actuelles vont rester en place au moins jusqu’au 23 novembre. Je comprends que c’est difficile pour la population, mais il faut regarder l’ensemble du portrait », fait remarquer le premier ministre Legault.

97 % des enfants sont à l’école

« Actuellement, 97 % des enfants vont à l’école et 97 % des travailleurs ont retrouvé l’emploi qu’ils avaient au mois de février. La possibilité de garder les enfants à l’école et les travailleurs au travail, c’est parce qu’on a mis des mesures en place. Il y a de la transmission dans les écoles et les milieux de travail, mais on pense que c’est tellement important qu’on est prêt à accepter une partie de cette transmission. Quand on sort des écoles et des lieux de travail, c’est là qu’il faut garder des restrictions. Il faut qu’on soit aussi capable de préserver notre système de santé et de soigner les gens qui ont d’autres maladies », déclare monsieur Legault.

Temps des Fêtes affecté

« Le temps des Fêtes s’en vient. On ne doit pas s’attendre à de gros « partys », mais on va essayer de tout faire pour qu’on puisse faire des petits « partys ». Cependant, il est encore trop tôt pour vous annoncer ce qu’on va faire, mais plus on fera d’efforts vers le temps des Fêtes, mieux ce sera. »

Le vaccin

« Une des bonnes nouvelles, c’est l’annonce, hier, d’un vaccin qui serait efficace à 90 %. Toutes les vérifications sont en train de se faire avec Santé Canada. C’est une bonne nouvelle, mais ce qu’on comprend, c’est qu’il faudra encore un certain nombre de mois avant de pouvoir vacciner la population. Il faudra tenir le coup pendant encore des mois. On ne pense pas qu’il soit nécessaire d’ajouter des mesures. Par contre, il faut qu’il y ait plus de gens qui respectent les mesures sanitaires. »

« Je lance aussi un message très clair : les présidents directeurs généraux des CISSS (centres de santé régionaux) et des CHUS (centres hospitaliers universitaires) et les dirigeants des CHSLD (centres d’hébergement et de soins de longue durée) ont le devoir de s’assurer que tout le monde porte un masque et un équipement de protection quand ils vont voir des patients. Je rappelle que les pdg sont imputables des résultats », insiste François Legault.

« Si on a des symptômes ou si on est en contact avec quelqu’un qui a un diagnostic de COVID-19, c’est la moindre des choses de s’isoler. J’entends des histoires qui font frémir. C’est très grave d’aller se promener si on sait qu’on est infecté. C’est une question de respect et de vie ou de mort », a conclu le premier ministre.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×