Gouvernement du Québec
27.11.2020
Actualités Océanic Océanic et Drakkar s’affronteront de nouveau en fin de semaine

Océanic et Drakkar s’affronteront de nouveau en fin de semaine

La LHJMQ a fait le point sur la suite des choses à court terme

Pendant que sept équipes de la LHJMQ situées en zone rouge au Québec se préparent à rentrer dans une bulle à Québec, quatre autres vont jouer des parties régulières de leur calendrier en fin de semaine prochaine.

C’est le cas pour les deux équipes de l’Abitibi ainsi que pour l’Océanic et le Drakkar qui croiseront à nouveau le fer à Baie-Comeau, samedi (16 h) et dimanche (13 h). Ces deux matchs étaient ceux prévus au calendrier initial, les 19 et 20 février prochains. 

Martin Lavallée, l’adjoint au Commissaire, en a fait l’annonce lors d’un point de presse mardi en fin d’après-midi. Les deux clubs de l’Est-du-Québec auront donc joué leurs cinq derniers matchs, un contre l’autre. Et, pour l’instant, le Drakkar est le visiteur prévu à Rimouski la fin de semaine suivante dans le calendrier du début de saison. 

« Il y aura les matchs de la prochaine fin de semaine, après quoi on verra comment la situation va évoluer en fonction de ce qui sera statué par le gouvernement, le 23 novembre. On va alors réévaluer le calendrier en fonction des équipes qui pourraient éventuellement ne plus être en zone rouge », a-t-il expliqué. 

Objectif: 60 matchs

Le Commissaire Gilles Courteau a été pressé de questions sur la volonté de son circuit de mener à terme le calendrier de 60 parties par équipe. « On fait tout ce qu’on peut faire pour permettre à nos joueurs de continuer à jouer. Notre annonce concernant notre événement protégé (la bulle) à Québec va dans ce sens-là. Il n’y a pas d’autres ligues en Amérique du Nord qui sont en opération comme on l’est. J’en suis très heureux et je suis toujours aussi confiant que nous aurons une saison de 60 parties par équipe, toujours dans un environnement sain et sécuritaire. On est en mode de trouver des solutions », a-t-il dit. 

M. Courteau rappelle qu’au départ, les trois ligues junior majeur au pays devaient amorcer leur saison en même temps, soit en septembre. Mais, la fermeture des frontières a contrecarré les plans parce que les circuits de l’Ontario et de l’Ouest ont des concessions américaines dans leurs rangs. 

« Si vous aviez l’occasion de parler avec les Commissaires Branch (OHL) et Robison (WHL), ils vous confirmeraient qu’ils aimeraient beaucoup mieux être dans nos souliers que ceux dans lesquels ils se trouvent présentement. » Les deux ligues prévoient amorcer leur saison en janvier ou février.

Il ajoute qu’il n’est pas question pour lui de prendre la solution facile de mettre les activités sur pause en pensant reprendre à la mi-janvier. « Ce ne serait pas positif. Je préfère que nous soyons en action et que nous affrontions les obstacles devant nous. Et je ne veux pas non plus avoir une ligue où on joue seulement avec une division de six équipes dans les Maritimes où ça va très bien. Je veux une ligue à 18 équipes. »

La bulle du Centre Vidéotron

Il n’a pas été permis d’en apprendre beaucoup sur la bulle des sept équipes qui joueront chacune six parties entre le 17 et le 27 novembre au Centre Vidéotron. Les joueurs et le personnel des sept équipes ont été placés en isolement (familles d’accueil et amphithéâtre), le 3 novembre. Ils seront testés avant d’entrer dans la bulle et le seront ensuite aux trois jours, une fois qu’ils seront dans l’environnement protégé. Le Commissaire n’a pas voulu préciser les coûts reliés à cet événement, se limitant à dire qu’ils seront très importants. 

Pour l’instant, la ligue attend les résultats des tests chez les Saguenéens de Chicoutimi où un cas de COVID-19 a été déclaré au sein du personnel de l’équipe. Dans le cas de Sherbrooke, le Phoenix ne sera pas inclus dans la bulle, ne faisant pas partie du protocole accepté par la santé publique puisque la zone rouge en Estrie est toute nouvelle, si bien que joueurs et personnel ne sont pas en isolement depuis le 3 novembre. 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×