26.11.2020
Actualités Société Des célébrations différentes pour le Jour du Souvenir

Des célébrations différentes pour le Jour du Souvenir

Le 11 novembre marque la signature de l’Armistice de 1918 mettant fin au conflit de la Première guerre mondiale.

Le Jour du Souvenir est notamment célébré en Europe, aux États-Unis et au Canada à cette même date. Les membres de la Première réserve des Forces armées canadiennes ont toujours eu l’habitude de tenir un défilé de commémoration à la mémoire de ceux s’étant battu pour notre nation.

« Cette année les cérémonies ont été très différentes pour les membres des Fusiliers du Saint-Laurent et du NCSM D’Iberville, normalement réunies pour l’occasion.  Pour la première fois de leur histoire, les deux groupes ont dû tenir des commémorations séparées sans la présence des citoyens afin de respecter les réglementations gouvernementales. Les Fusiliers du Saint-Laurent ont tenu des cérémonies distinctes dans leurs trois manèges militaires. Une première s’est déroulée à Rimouski le samedi 7 novembre et a été diffusée en direct sur leur page Facebook. Les deux autres cérémonies se sont déroulées le dimanche 8 novembre à Rivière-du-Loup et à Matane. Les réservistes du NCSM D’Iberville de Rimouski ont quant à eux tenu leur propre cérémonie à l’extérieur, devant leur unité », explique le sergent Yanick Bédard, de la Réserve navale NCSM D’Iberville, de Rimouski.

« Malgré le contexte sanitaire actuel, l’absence de familles, d’amis et de la population lors de c’est célébrations à huis clos, il était primordial pour les militaires de la région de souligner cette journée si importante dans l’histoire du Canada », précise-t-il aussi.

Rappelons qu’un monument a aussi été dévoilé à Métis–sur-Mer, hier, dans La Mitis.

Cérémonie tenue devant l’édifice de la Réserve navale NCSM D’Iberville. (Photo: courtoisie)

Député fédéral

À l’occasion du Jour du Souvenir, le député fédéral de Rimouski-Neigette – Témiscouata – Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, a rendu hommage aux militaires qui ont donné leur santé ou même leur vie pour préserver nos valeurs.

(Photo: courtoisie)

« Ces hommes et ces femmes ont accepté de prendre d’importants risques pour accomplir leur mandat. Nous nous souvenons évidemment des militaires qui ont pris part aux deux Grandes Guerres, mais aussi en Corée et dans des missions comme en Bosnie et en Afghanistan », souligne monsieur Blanchette-Joncas.

Témoignage

Dimanche dernier, le député Blanchette-Joncas s’est joint aux participants à la cérémonie tenue au NCSM d’Iberville à Rimouski. Il a pu déposer une couronne commémorative aujourd’hui au cénotaphe de Rimouski. Par la suite, le jour même à Témiscouata-sur-le-Lac, avec le père et le frère du caporal Carl Jason Dunphy, Mandy et Jimmy, il s’est recueilli au cénotaphe du parc Clair Soleil. Lui-même petit-fils d’un vétéran de la Seconde Guerre mondiale, le caporal d’artillerie s’est enlevé la vie en février 2017 après une troisième mission en Afghanistan.

« Le frère du caporal Dunphy m’a livré un vibrant message pour que nous soutenions davantage les gens qui reviennent d’opérations militaires sur le terrain. Tous n’y perdent pas la vie, mais souvent et malheureusement, ils s’engagent au péril de leur santé ou de leur intégrité physique. Ces soldats aussi ne doivent jamais rester oubliés », insiste Maxime Blanchette-Joncas.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×