25.11.2020
Sports Yves Ulysse Jr l’emporte par arrêt de l’arbitre au 7e round

Yves Ulysse Jr l’emporte par arrêt de l’arbitre au 7e round

Dans le combat le plus attendu du gala de samedi soir présenté par Eye of the Tiger Management à l’Hôtel Rimouski, Yves Ulysse Jr a vaincu Mathieu Germain par arrêt de l’arbitre au 7e round.

Ulysse Jr a dominé le combat d’un bout à l’autre. Germain est allé au tapis deux fois dans le round décisif avant que l’arbitre arrête le combat. « Je viens de livrer la meilleure performance de ma carrière », a lancé l’athlète de 32 ans aux trois journalistes qui ont couvert le gala dans une salle de presse aménagée dans le restaurant La Brigade 225 de l’Hôtel Rimouski.

Steve Claggett a eu le meilleur sur David Théroux. Photo Vincent Ethier/EOTTM©2020

Dans l’autre combat du tournoi du Carré d’As, Steve Claggett (29-6-2, 19 K.-O.) a eu le meilleur sur David Théroux (16-4, 11 K.-O.) qui a abandonné après le 6e round. L’Albertain met ainsi la main sur la ceinture NABA des super-légers avec cette victoire, en plus d’engranger, tout comme Ulysse Jr, trois précieux points dans le tournoi du Carré d’As.

Raphaël Courchesne encaisse un premier revers. Vincent Ethier/EOTTM©2020

Dans les deux autres combats de la soirée, le protégé d’Eye of the Tiger Management, Raphaël Courchesne, a subi sa première défaite en carrière après sept victoires contre le Torontois Josh Wagner qui n’était pas monté sur le ring depuis cinq ans pour des raisons personnelles et qui l’a emporté par décision unanime.  

En lever de rideau, Adam Dyczka (3-0, 1 K.-O.) a gagné par décision unanime contre Jaye Byard qui est allé au tapis au premier round.

Le ring a été installé dan la salle de bal de l’Hôtel Rimouski. Vincent Ethier/EOTTM©2020

Sous haute surveillance

Le gala s’est tenu sous haute surveillance de la CNESST et même de la Sûreté du Québec. Selon ce que rapporte le collègue Mathieu Boulay, du Journal de Montréal, une dizaine de policiers sont débarqués pour faire une inspection des mesures sanitaires près de la salle où se tenaient les combats et dans le restaurant de l’hôtel.

Avant le début de l’événement, la CNESST a fait une inspection des installations et elle a notamment constaté que les trois journalistes présents dans la salle de presse ne respectaient pas la distanciation de deux mètres. L’espace de travail de la presse a dû être réaménagé.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×