Actualités Santé Un nouveau traitement expérimental pourrait offrir de l'espoir pour des patients atteints...

Un nouveau traitement expérimental pourrait offrir de l’espoir pour des patients atteints d’un cancer rare et incurable

L’Institut d’hémato-oncologie et de thérapie cellulaire (iHOTC) de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont (HMR), faisant partie du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal, annonce une avancée historique au Québec et au Canada dans le domaine du traitement du cancer.

En effet, une nouvelle thérapie cellulaire expérimentale pourrait éventuellement traiter le sarcome synovial, un cancer rare qui touche principalement les jeunes adultes et qui est jusqu’ici incurable. C’est la première fois que des lymphocytes T (TCR) collectés d’un individu sont modifiés génétiquement pour permettre de traiter un cancer solide en première ligne de traitement.



Cette approche expérimentale et d’avant-garde en thérapie cellulaire consiste à reprogrammer les cellules immunitaires d’un patient pour combattre spécifiquement ce cancer. Il s’agit d’une des seules avancées prometteuses au cours des cinquante dernières années pour ce type de cancer rare qui représente environ 1 % de tous les cas de cancer chez l’adulte. Ce type de médecine dite personnalisée est une lueur d’espoir pour les patients et leur famille puisque la chimiothérapie, souvent très toxique, donne peu de résultats.

L’étude clinique a été réalisée par l’iHOTC de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, sous la direction du Dr Jonathan Noujaim, hémato-oncologue et professeur adjoint de clinique à la Faculté de médecine de l’Université de Montréal, dans le cadre d’une étude clinique commanditée par la pharmaceutique GlaxoSmithKline.


Chef de file en thérapie cellulaire

Pour Sylvain Lemieux, président-directeur général du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal, « Cette première étape au Québec positionne l’iHOTC de l’HMR comme un des chefs de file dans le développement de la recherche en thérapie cellulaire. Cette découverte représente certainement une avancée intéressante dans la thérapie contre le cancer ».



Pour Denis-Claude Roy, directeur de l’IHOTC et qui a consacré sa carrière au développement et au déploiement de traitements en hémato-oncologie et thérapie cellulaire, « cette technologie innovatrice ouvre la porte au développement d’autres traitements face à plusieurs cancers. Grâce au travail acharné et aux connaissances fines de nos équipes clinique et de recherche, l’expertise de pointe et le leadership de l’iHOTC sont reconnus, tant au Canada qu’à l’international ».



Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×