Nouvelle de 18 h Gare de Rimouski : la Ville veut en faire davantage

Gare de Rimouski : la Ville veut en faire davantage

La Ville de Rimouski a bel et bien l’intention de s’occuper comme il se doit de la gare qui lui a été cédée par Via Rail et de son environnement.

C’est ce qui ressort notamment des commentaires recueillis par le journal le soir dans le cadre d’une série d’articles sur les différentes facettes du dépérissement des services de transport ferroviaire pour les passagers à Rimouski.



Dans un second texte, hier, nous rapportions que si la gare est en apparence bien entretenue, le quai d’embarquement et son environnement le sont pas mal moins. Il y a deux ans, la Ville de Rimouski a entrepris des démarches avec Via Rail pour pouvoir mettre la gare à profit dans un effort de mise en valeur du marché public et du parc de la Gare.

L’auteur de ces lignes a questionné un responsable des communications de la Ville, Frédéric Savard, afin de savoir si les autorités municipales étaient conscientes de l’état des lieux et si elles entendaient en faire davantage.


« La Ville est présentement en discussion avec VIA Rail en ce qui a trait à l’entretien de la gare et de son environnement, puisque l’entente n’est pas encore complètement finalisée. La préservation de la gare et de son environnement est importante pour la Ville. D’ailleurs, le conseil municipal a adopté le Règlement sur la citation de la gare de Rimouski à titre d’immeuble patrimonial en décembre 2018. Notre intention est effectivement de mettre en valeur ce bâtiment, entre autres, pour sa richesse patrimoniale, historique et architecturale », explique monsieur Savard.

Nous en avions fait autant avec Via Rail, il y a quelques semaines. Une réponse nous est parvenue le 20 novembre :« La gare de Rimouski est présentement louée à la Ville de Rimouski qui a la responsabilité de l’entretenir », nous a écrit Philippe Cannon, directeur des affaires publiques.



Mutisme de la conseillère Murray

Désirant connaître son intérêt pour le développement de ce secteur situé dans son quartier, le journal le soir a aussi sollicité la conseillère du district Saint-Germain, Jennifer Murray, mais elle a refusé d’accorder une entrevue au journal le soir.


Interrogée les motifs d’un tel refus inhabituel, elle a mentionné qu’elle n’a pas apprécié la publication d’un texte qui mettait en cause un membre du conseil municipal, la semaine dernière. Seulement, la conseillère Murray ne s’est pas limitée à cette simple remarque : elle a juré qu’elle ne collaborerait plus jamais avec l’auteur de ces lignes, dont elle a mis en doute la crédibilité et l’honnêteté.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×