COVID-19 Noël en pandémie : après les rassemblements, le magasinage!

Noël en pandémie : après les rassemblements, le magasinage!

Le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé lors de son point de presse à 13 h, que son gouvernement s’apprête à dévoiler de nouvelles mesures sanitaires pour le magasinage des Fêtes.

Après avoir été prévenus qu’il y aura des mesures sanitaires spéciales pour les rassemblements des Fêtes en cette période de pandémie, les Québécois sont maintenant avisés que d’autres contraintes s’annoncent.



Magasinage

« Je voudrais vous parler du magasinage des fêtes : la vice-première ministre va présenter, probablement demain, des mesures pour s’assurer que toutes les règles nécessaires soient appliquées dans les centres d’achats et les commerces à grande surface. En attendant, je veux lancer un message aux consommateurs : gardez le deux mètres de distance et continuez de porter le masque; essayez de faire vos courses le plus vite possible. Ce n’est pas le temps de faire des jasettes avec le voisin qu’on n’a pas vu depuis des mois », lance François Legault.


Congé de Noël

Monsieur Legault a précisé par ailleurs que les 10 prochains jours seront déterminants pour ce qui est des conditions qui prévaudront pour les rassemblements de famille lors du congé de Noël. « Quand on va prendre notre décision, le 11 décembre, je vais d’abord penser au personnel de la santé qui est fatigué actuellement. Nous allons regarder de très près la situation dans les hôpitaux. Ce sera un critère très important dans la décision finale. »



« Actuellement, on ne va pas dans la bonne direction. Si ça continue, ce ne sera malheureusement pas possible d’avoir les deux rassemblements à Noël, mais la décision n’est pas prise, elle le sera deux semaines avant. On regardera la situation dans les hôpitaux. On a 10 jours devant nous », a commenté François Legault.

Bilan de santé


Pour ce qui est de la propagation du virus et de la situation dans les établissements de santé, le bilan de santé n’est pas très reluisant.

« Le nombre de cas reste élevé. On a une augmentation importante des hospitalisations aujourd’hui. On passe le cap des 700. On a aussi une situation où après neuf mois (de crise sanitaire) on a beaucoup de gens du réseau de la santé qui sont fatigués. Nous sommes rendus à 6 542 employés en congé de maladie ou en retrait préventif. Ça augmente chaque jour. Dans un certain nombre d’hôpitaux, on approche de la limite du nombre de patients atteints de la COVID-19 qu’on peut traiter », a déclaré monsieur Legault.

« Par exemple, à l’hôpital Pierre-Legardeur, à Terrebonne, à l’hôpital de Trois-Rivières et à l’hôpital de Chicoutimi, on approche de la limite où il faudra délester d’autres activités. On ne le souhaite, pas, évidemment », a fait savoir le premier ministre.

Vaccins

« Pour ce qui est des vaccins, le gouvernement fédéral doit nous fournir des vaccins prochainement. On espère que ce sera le plus vite possible et dans le plus grand nombre de doses possible. Nous sommes prêts à commencer à vacciner dès le début de janvier. Pour l’instant, le fédéral nous parle d’environ 700 000 personnes pour les trois premiers mois. En attendant le vaccin, il faut bien se le dire, c’est comme ça à peu près partout dans le monde, les prochains mois vont être difficiles », estime le premier ministre.

Haute de la vague

« Nous sommes vraiment dans le haut de la deuxième vague, comme un peu partout dans le monde. Le virus est très coriace. Notre situation s’est améliorée de 90 % dans les CHSLD (centres d’hébergement et de soins de longue durée), mais on continue d’être préoccupés de ce qui se passe dans les RPA (résidences privées pour aînés). Beaucoup de gens entrent et sortent dans ces édifices. On leur demande d’être prudents », souligne monsieur Legault.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×