Nouvelle de 19 h Un ensemble de facteurs motivent le changement de palier d’alerte d’une région

Un ensemble de facteurs motivent le changement de palier d’alerte d’une région

La direction régionale de la santé publique précise qu’il y a plusieurs facteurs qui déterminent le palier d’alerte d’une région.

Dans le contexte où le nombre de cas quotidien a été de 20 ou moins lors des sept derniers jours, le Journal Le Soir a voulu savoir combien de jours sous les barres des 20 cas étaient nécessaires pour repasser en zone orange.



« Certes, il y a le nombre de cas par jour, mais aussi la capacité du réseau de la santé et le contrôle de la transmission. Alors, même si le nombre de cas pourrait diminuer quelques jours de suite, l’analyse doit aussi tenir compte des ressources en place. Actuellement, la transmission du virus est toujours très active dans l’Est du territoire et impacte directement le réseau de la santé. Par exemple, certains travailleurs de la santé sont en absence soit parce qu’ils ont contracté la maladie ou parce qu’ils sont en isolement préventif causant ainsi une pression sur les ressources en place. Bref, il faut aborder la situation avec une vue d’ensemble », répond la conseillère-cadre en communication au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent, Ariane Doucet-Michaud.

Cette vue d’ensemble est le modèle appliqué dans toutes les régions du Québec. Selon nos informations, les gens de la santé publique souhaitent éviter de jouer au yoyo avec les paliers, si bien que la tendance à la hausse ou à la baisse doit perdurer un certain temps avant d’être prise en compte.


Mise à jour de la situation dans les écoles

Du côté des écoles, deux cas positifs d’élèves se sont ajoutés en fin de semaine dernière à l’école de Mont-St-Louis, au Bic. « Deux classes sont en isolement », précise la conseillère en communication au Centre de services scolaire des Phares, Zoé Ross-Lévesque.



14 nouveaux cas ce lundi

Le CISSS du Bas-Saint-Laurent rapporte 14 nouveaux cas positifs à la COVID-19 ce lundi dans la région. Les nouveaux cas du jour proviennent des MRC de Rimouski-Neigette (8), la Matanie (3), Témiscouata (2) et les Basques (1).


Le nombre total de cas depuis le début de la pandémie est de 1 119. De ce nombre, 940 personnes sont rétablies. En tenant compte des 24 décès, il y a 155 cas actifs du coronavirus présentement au Bas-Saint-Laurent. La région compte deux hospitalisations en lien avec la pandémie. Il y a eu 433 tests de dépistage effectués dimanche. La seule éclosion toujours active, celle du CHSLD de Matane, demeure stable avec 32 cas et huit décès.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×