Nouvelle de 17 h Paulin Gaudreault : des Pionniers aux Couguars

Paulin Gaudreault : des Pionniers aux Couguars

De retour au football collégial après une pause de deux ans

Les Couguars du Cégep de Chicoutimi annoncent la nomination de Paulin Gaudreault au poste de coordonnateur du recrutement à temps plein. 

Son implication dans le football québécois remonte au milieu des années ’90. Il a joint les Pionniers du Cégep de Rimouski lors de leur naissance en 2002. Après une première association qui a duré deux ans pour ensuite rejoindre le programme universitaire du Vert et Or de Sherbrooke, il est revenu à l’emploi des Pionniers de 2008 à 2018. Le divorce est survenu en décembre 2018 quand la direction de l’équipe a choisi de restructurer son organigramme confiant la responsabilité du recrutement à l’entraineur-chef, une façon de faire qui est utilisée par plusieurs programmes de football. 



Deux ans plus tard, Paulin Gaudreault effectue un retour dans le sport qui le passionne. Les Couguars l’avaient contacté en février 2019 pour sonder son intérêt, mais il ne se disait pas prêt. De fait, les mois qui ont suivi la fin de son association avec les Pionniers ont été difficiles.

« J’ai fait une dépression majeure, je voulais prendre le temps nécessaire pour vraiment bien soigner ça. Avant de revenir, je voulais être en pleine forme, autant physiquement que mentalement. J’ai perdu 60 livres. Ça va beaucoup mieux et je suis prêt à reprendre du service », explique-t-il en entrevue au journal le soir.


Il estime important de parler de la problématique de la santé mentale dans le sport. « Il faut en parler. Ce sont des emplois qui sont extrêmement exigeants. Il y a beaucoup de pression. Peu importe le sport, les entraineurs s’en mettent beaucoup sur les épaules. On n’est pas à l’abri de ça. Ma dernière saison a été extrêmement difficile à Rimouski. Je m’en suis mis beaucoup sur les épaules », poursuit-il ajoutant que, globalement, son parcours s’échelonnant sur 17 ans avec les Pionniers, a été positif. Tout comme son travail, en parallèle, avec l’Institut maritime du Québec et le Cégep de Rimouski pour qui il a aussi effectué des tâches de recrutement.

Il a reçu plusieurs appels



Incluant les Couguars, il a eu des discussions pour revenir au football avec neuf organisations, dont six au niveau collégial, au cours des deux dernières années. Les Couguars ont créé un nouveau poste de coordonnateur, retirant la responsabilité du recrutement à l’entraineur Nicolas Menachi. Ce dernier ainsi que Dom Mozziconacci pour le volet international travailleront avec M. Gaudreault.

À Chicoutimi, ce dernier joint un programme qui partage le territoire du Saguenay avec celui des Gaillards de Jonquière, une puissance au football collégial de troisième division. 


« Le petit bassin de joueurs de la région fait en sorte que ça prend un apport énorme du recrutement à l’extérieur pour survivre. Et ce que je m’aperçois cette année dans les engagements verbaux connus, c’est qu’il y a énormément de mouvements. C’est fou comment les jeunes changent de région, il y en a plus que jamais. Les jeunes s’engagent très rapidement », observe-t-il. 

Pour l’instant, tout le travail de recrutement dans le football collégial au Québec se fait de manière virtuelle. Un peu tout le monde se croise les doigts pour que la saison 2021 puisse se mettre en branle en mai prochain avec les camps de printemps. 

Paulin Gaudreault est diplômé en droit et membre du Barreau du Québec. Il a réalisé quelques mandats au cours des dernières années. 


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×