Nouvelle de 19 h Impossible d’avoir le bilan final de l’opération Effiléfin sur le braconnage de...

Impossible d’avoir le bilan final de l’opération Effiléfin sur le braconnage de l’éperlan

Le service des communications du ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs du Québec signale qu’il est impossible d’obtenir un bilan de l’opération Effiléfin de lutte contre le braconnage de l’éperlan ayant mené à plusieurs perquisitions en janvier 2020 dans les secteurs de L’Isle-Verte et de Trois-Pistoles.

« Nous acheminons nos rapports d’infraction au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) qui entame les procédures judiciaires contre les fautifs. Nous avons entendu dire que des amendes ont commencé à être imposées par des juges dans certains dossiers, mais ces données ne nous sont pas acheminées une par une. Nous allons recevoir un bilan complet quand tous les dossiers seront réglés. On peut penser qu’avec le nombre de dossiers dans cette opération, ça va prendre un bon deux ans avant que toutes les sentences soient imposées. C’est à ce moment que nous allons transmettre aux médias le bilan de l’opération avec les noms des accusés ainsi que les montants d’amende imposés », explique-t-on.



Rappelons que plus de 200 acheteurs et vendeurs ont été visés par les agents de protection de la faune. Plus de 40 000 éperlans ont été vendus illégalement l’hiver dernier. Quelque 200 personnes se sont vu reprocher la vente et l’achat d’éperlans arc-en-ciel capturés à la pêche sportive, le surplus de prises d’éperlans arc-en-ciel et la possession illégale de poissons. Si elles sont toutes reconnues coupables, elles risquent des amendes pouvant atteindre 500 000 $.



Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×