Actualités Économie La Baleine Endiablée embouteille maintenant à Rivière-Ouelle

La Baleine Endiablée embouteille maintenant à Rivière-Ouelle

La microbrasserie La Baleine Endiablée vient de mettre en bouteille ses premières productions à sa brasserie de Rivière-Ouelle, elle qui brassait jusqu’à maintenant un peu partout au Québec avec des partenaires brasseurs.

C’est un long processus qui vient enfin à échéance pour la microbrasserie qui se spécialise dans des bières de très haute qualité. Ce fut une belle aventure qui a amené Jérémie, le copropriétaire et brasseur, à aller à la rencontre d’autres microbrasseries où il pouvait échanger avec des brasseurs d’un peu partout.



 Ce fut une véritable université de la vie pour le jeune brasseur et cette aventure l’a amené aux quatre coins du Québec afin de brasser avec des systèmes différents et des brasseurs aux visions uniques.

De cette expérience, Jérémie souhaite continuer dans ce sens et est pleinement conscient de la chance unique qu’il a eu à rencontrer ces autres passionnés de qui il dit avoir beaucoup appris.


Audace et expérimentation

Jérémie, déjà reconnu pour son audace et son gout de l’expérimentation, est très fier de son nouvel environnement de travail. Avec des brassins uniques et rarement répétés, ces fermenteurs de 250 et 500 litres lui offrent la possibilité de concevoir des produits tout à fait uniques. Misant sur l’exclusivité et la qualité, la brasserie de Rivière-Ouelle se veut un laboratoire d’expériences où la population locale et les touristes de passage pourront savourer ces produits tout à fait uniques.



Première bière aux grillons

L’année dernière, Jérémie s’était fait remarquer dans le milieu brassicole en brassant la première bière aux grillons en collaboration avec la microbrasserie le Lion bleu. Une Stout infusée aux grillons entiers, grillés au four et qui a fait parler d’elle tout autour du monde.


La philosophie de Jérémie est de s’amuser à fabriquer des bières qu’il aime lui-même boire. C’est pourquoi il n’a pas l’intention de brasser deux fois la même bière très souvent. Pour lui, il y a toujours place à l’amélioration et pour lui il est important de respecter les clients en tentant d’améliorer ses produits.

« De brasser toujours les mêmes bières, je trouve que l’on ne s’améliore jamais. Le monde de la bière et les modes changent énormément. Elles viennent et repartent aussitôt. Moi aussi de mon côté j’évolue beaucoup en tant que nouveau brasseur. Chaque jour j’apprends. Je pars aussi du principe que jamais une bière n’est parfaite. Qu’il y a toujours place à l’amélioration. Si j’écoute les gens, déjà après un an et demi, mes 12 lignes seraient déjà occupées par des bières qui ont connu un gros succès et qui étaient très appréciées. Il n’y aurait déjà plus de nouvelles bières. J’essaie d’inculquer à ma clientèle de se laisser surprendre. S’ils ont beaucoup aimé une bière que j’ai faite, et bien probablement qu’ils vont aimer la prochaine du même style que je viens de faire », commente le brasseur.

Une bouteille avec une étiquette amovible conçue par l’artiste Marie-Chloé Duval. (Photo courtoisie)

Des étiquettes amovibles

Ce roulement incessant de nouveauté amène aussi une nouvelle façon de concevoir le visuel des bières. Les noms comme les visuels qui se succèdent à chaque création ont amené la Baleine Endiablée à concevoir des étiquettes amovibles. Plus écologiques que des étiquettes collées, elles permettent de plus à la Brasserie indépendante d’offrir la chance d’avoir un recto différent chaque fois. Ces dernières pourront même être collectionnées un peu comme des cartes de sport.

Huit œuvres de Marie-Chloé Duval

 Pour lancer ce premier embouteillage de leurs huit fermenteurs, ils ont approché Marie-Chloé Duval qui s’est empressé d’accepter l’invitation avec une immense joie. Pour l’occasion, la Baleine Endiablée a fait l’acquisition de huit de ces œuvres. Chacune des oeuvres met en lumière une des huit bières produites. En plus de retrouver ces visuels sur les étiquettes, les oeuvres originales seront exposées à la microbrasserie. Pour couronner la collaboration, des lithographies de chacune de ces oeuvres seront disponibles à la boutique de l’endroit. Signée et numérotée par l’artiste elle-même, c’est une façon abordable de pouvoir acquérir une lithographie de l’artiste qui émettra 50 impressions de chacune de ces créations.

 L’artiste en arts visuels Marie-Chloé Duval originaire de Saint-Pascal fait partie d’un panel de 100 femmes entrepreneures sélectionnées par Femmessor pour sa toute nouvelle campagne « La force de l’impact, 100 entreprenneurs qui changent le monde ». Ce choix s’est effectué par un jury présidé par Mme Danièle Henkel.

« Ma démarche est ancrée dans un processus gestuel exprimant des rencontres et des relations entre des éléments qui s’opposent. Le noir et le blanc, certainement, ou l’abstrait et le figuratif, le mouvement et la rigidité, mais également entre les réalités sociales paradoxales. Jouant sur le point de bascule entre ces éléments je cherche à souligner le caractère lumineux et le dialogue qui habitent nos réalités. Je déconstruis les codes et les symboles de la société et, par la peinture acrylique, l’aérosol, le graphite et les photos, j’engage des questionnements sur la place de l’humain, sur le regard que l’on a sur soi et l’autre puis sur le groupe. Je m’attarde à la question des relations et du lien », commente l’artiste.

Les bières de la Baleine Endiablée se retrouvent un peu partout au Québec grâce à leur partenaire et celles conçues à leur microbrasserie, seront principalement réservées pour leur clientèle du Pub et salle de spectacle.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×