Nouvelle de 19 h La relève de l’abattoir de Luceville presque complétée

La relève de l’abattoir de Luceville presque complétée

Il ne reste plus que quelques détails à finaliser pour conclure la transaction de l’abattoir de Luceville à un groupe d’investisseurs comptant des partenaires de la région qui travaille le projet depuis longtemps.

« La transaction se réalisera durant le premier trimestre 2021. Les choses bougent à la vitesse grand V présentement. Les communications se feront rapidement par la suite. Le siège social va demeurer à Sainte-Luce. L’abattoir va demeurer multi-espèces et nous allons continuer de travailler avec les producteurs de la région. », indique une porte-parole du groupe d’acheteurs avec qui Le Journal Le Soir s’est entretenu, mais qui doit rester confidentiel pour le moment.



Une présence capitale dans la région

La présence de cet abattoir est capitale pour les producteurs agricoles de la région. De nouvelles normes plus strictes pour le bien-être animal sont attendues et elles devraient restreindre le transport des animaux avant l’abattage.


« Cet abattoir est essentiel pour les producteurs ovins, bovins et porcins de la région. La population veut manger de la qualité et les gens ont raison. Les producteurs au Bas-Saint-Laurent sont capables de faire des produits de qualité », commentait le président de l’UPA du Bas-Saint-Laurent, Gilbert Marquis, il y a quelques mois.

L’abattoir de Luceville opère depuis 1979 et son fondateur est Charles-Henri Bernier. Il est resté depuis ce temps dans la famille.




Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×