Nouvelle de 18 h Trois infrastructures qui n’attendent que d’être inaugurées, à Mont-Joli

Trois infrastructures qui n’attendent que d’être inaugurées, à Mont-Joli

Le maire de la Ville de Mont-Joli, Martin Soucy, entrevoit une année de bonnes nouvelles en 2021 avec plusieurs dossiers qui connaîtront leur aboutissement dans cette époque de crise où le réconfort n’est pas facile à dénicher.

Trois projets devenus réalité en particulier, totalisant autour de 13 M$, n’attendent que d’être inaugurés pour encourager les Mont-Joliens et Mitissiens à les découvrir et à se les approprier : l’Amphithéâtre Desjardins, la nouvelle caserne des pompiers et la maison Répit Loisirs Autonomie.



Monsieur Soucy prévoit aussi consacrer des efforts au développement résidentiel, au développement touristique et à la relance économique du secteur Jacques-Cartier. Le conseil sortant voit plusieurs de ses projets se concrétiser en cette dernière année de mandat.

Répit


« Répit Loisirs Autonomie a vu le jour en 2020 et est opérationnel actuellement, mais n’a jamais été inauguré. C’est un organisme que la Ville a contribué à créer. Je m’y suis aussi impliqué et nous sommes parvenus à aller chercher 250 000 $ en subventions provinciales. La Ville a contribué pour 10 000 $ et a fait sa part pour les infrastructures. C’est une ancienne maison de retraités qui sert maintenant à donner du répit à des parents dont les enfants de 21 ans et plus sont atteints de troubles de l’autisme de l’autisme ou d’autres problèmes de santé mentale. Ceux-ci sont accueillis et encadrés pour un jour ou deux, afin de procurer du répit à leurs proches », précise monsieur Soucy.

Amphithéâtre et caserne



Martin Soucy est particulièrement fier du montage financier pour la construction de l’amphithéâtre qui n’entraînera aucune taxe spéciale pour les contribuables de Mont-Joli.

« C’est un projet de 9,5 M$ que nous avons réalisé, qui va revenir à un peu plus de 10 M$ si on compte les aménagements intérieurs et extérieurs ajoutés par la Ville de Mont-Joli. Une somme de 5,4 M$ provient de fonds fédéraux et provinciaux et la part de la Ville revient à environ 4 M$. Une campagne de financement a permis de recueillir 630 000 $ dans La Mitis. Nous avons aussi vendu le nom à Desjardins et obtenu une contribution de 800 000 $ de la MRC de La Mitis, pour un total de 1,6 M$. La part de la Ville qui reste à payer est d’environ 1,1 M$. Cet argent proviendra de sommes déjà mises de côté et par les retours sur l’investissement dans les parcs éoliens. »


« La nouvelle caserne a coûté 2,2 M$. Elle a été financée à 65% par le gouvernement provincial. C’est un bâtiment moderne qui permettra de mieux desservir les municipalités de Mont-Joli, Sainte-Flavie et Saint-Joseph-de-Lepage », commente aussi le maire Soucy.

Développement résidentiel

« Il nous reste 10 mois à travailler avec ce conseil et on veut finaliser ce qu’on a commencé. On avait aussi pris des engagements en ce qui concerne le développement résidentiel afin d’attirer de nouvelles familles. On va travailler en 2021, dès janvier, à l’ouverture de deux nouveaux secteurs résidentiels, soit le développement Beaupré, au Nord de la Ville, et le développement Lelièvre, qui est au Sud de la Ville », note Martin Soucy.

La caserne 31 dessert la Ville de Mont-Joli ainsi que les municipalités de Sainte-Flavie et Saint-Joseph-de-Lepage. (Photo: courtoisie)

Logement pour les aînés

« On veut favoriser le logement pour les aînés. On parle de condos, de résidences pour personnes âgées intermédiaires; pour plusieurs millions de dollars. On va collaborer avec des partenaires du secteur privé. »

Développement commercial et industriel

« Par ailleurs, nous voulons travailler sur trois axes en termes de développement commercial : le carrefour giratoire, le centre-ville et l’axe du boulevard Gaboury. Nous recherchons des projets qui émergeront dans ces trois secteurs. Nous allons élaborer un plan d’action en ce sens cette année », renchérit monsieur le maire.

« Du côté industriel, nous tentons de positionner Mont-Joli comme étant le « hub » (plateforme de correspondance) de la logistique des transports et de l’intermodalité. Nous travaillons vers une vocation qui mettra à profit notre position géographique et les installations existantes (aéroport, autoroute 20, chemin de fer) », poursuit le maire Soucy.

L’Amphithéâtre Desjardins de Mont-Joli. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

Places d’affaires

Les nouvelles places d’affaires qui s’installeront prochainement au centre-ville, comme les bureaux de la MRC de La Mitis, apporteront de nouvelles occasions d’affaires, selon monsieur Soucy.

« On veut apporter du nouveau au centre-ville. On est train de constituer une « place des affaires ». Les quelque 35 employés de la MRC vont s’ajouter à ceux des bureaux et institutions financières déjà présents. Cela va entraîner des besoins pour des services de restauration : un café, une micro-brasserie, ce sont des projets qui pourraient voir le jour. Ça fait partie de notre vision économique de mieux occuper le centre-ville. On songe à profiter de cette nouvelle activité pour créer un espace de travail collaboratif au Château Landry. On a bon espoir qu’il va pousser des choses dans notre centre-ville en 2021 », constate finalement le maire de Mont-Joli.

Le maire de Mont-Joli, Martin Soucy. (Photo: courtoisie, Ville de Mont-Joli)


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×