Actualités Économie Québec Solidaire appuie le maintien du service d’autocars dans la région

Québec Solidaire appuie le maintien du service d’autocars dans la région

Le parti Québec Solidaire ajoute son grain de sel dans le débat concernant l’avenir du transport par autocars dans les régions.

Le président de Kéolis Canada, entreprise propriétaire de la ligne de transport par autocars Orléans Express, doit rencontrer le ministre des Transports, François Bonnardel, mercredi, pour lui demander un appui financier du gouvernement du Québec. Sans quoi, le service à l’Est de Rimouski sera interrompu à compter du 7 février.



La députée de Rouyn-Noranda-Témiscamingue et responsable pour Québec solidaire en matière de développement régional, Émilise Lessard-Therrien, et la responsable solidaire en matière de transports, Ruba Ghazal, pressent le gouvernement de la CAQ d’agir afin de garantir le maintien des services de transport interurbain par autocar en région.

Pour les députées solidaires, l’heure est également venue de revoir en profondeur le modèle de transport interurbain au Québec.


« La suspension potentielle des services d’autocar en Gaspésie est préoccupante et elle reflète malheureusement une situation qu’on observe aussi ailleurs au Québec. En Abitibi-Témiscamingue, la seule liaison qui continue d’être assurée depuis le début de la pandémie est celle entre Rouyn-Noranda et Montréal. Toutes les lignes interrégionales sont en arrêt. Les grands perdants dans cette situation, ce sont les usagers qui dépendent du transport par autobus pour se déplacer. La mobilité des gens en région n’est pas à prendre à la légère : il faut agir rapidement pour garantir le maintien de ce service essentiel », presse madame Lessard-Therrien.

La députée de Mercier et responsable solidaire en matière de transports, Ruba Ghazal, appelle le gouvernement à répondre à l’appel lancé par les transporteurs régionaux et des dizaines de MRC au Québec, et à organiser un sommet sur le transport collectif régional et interurbain. Québec solidaire avait d’ailleurs déposé une motion à l’automne 2019 pour réclamer un sommet sur le transport collectif régional et interurbain, mais la CAQ avait battu cette motion.



Catastrophe

« Le gouvernement doit arrêter d’agir en catastrophe chaque fois qu’une compagnie n’offre plus de service de transport aux citoyens parce que ses liaisons ne sont pas lucratives. Il faut avoir une réflexion de fond sur le système de transport interurbain par autocar, qui était déjà dysfonctionnel bien avant la pandémie. Il faut cesser de laisser des compagnies privées qui n’arrivent pas à rentrer dans leur argent s’occuper de la mobilité des citoyens en région. Le transport interurbain est un service essentiel : il ne devrait pas y avoir d’argent à faire avec ça », plaide madame Ghazal.


Rappelons que lors de la campagne électorale de 2018, Québec solidaire s’est engagé à mettre fin au monopole des transporteurs privés et à nationaliser le réseau de transport par autocar en le confiant à un nouveau joueur public, l’Agence de transport interurbain (ATI), une proposition appuyée par le coordonnateur d’Action populaire Rimouski-Neigette, Michel Dubé.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×