COVID-19 Legault ouvre la porte à des assouplissements pour la région

Legault ouvre la porte à des assouplissements pour la région

Le premier ministre du Québec, François Legault, a ouvert la porte à des assouplissements pour les régions comme la Gaspésie et le Bas-Saint-Laurent, tel que réclamé par de plus en plus d’intervenants, mais seulement à partir du 8 février.

« La semaine prochaine, si la tendance se maintient, on sera capable de vous annoncer un relâchement de certaines consignes, dans certaines régions du Québec. On voit bien que dans certaines régions du Québec, la situation est très différente dans le grand Montréal que ce qu’on vit dans le reste du Québec. Ce seront des règles qui seront différentes d’une région à l’autre. Ce sera annoncé la semaine prochaine, mais pour une application le 8 février », a indiqué monsieur Legault.



« On se donne une semaine pour penser au déconfinement des régions », a-t-il ajouté. « Il y a encore des cas actifs dans toutes les régions, mais il y a des régions où il y en a moins. On veut être prudent. »

Cas


« La moyenne des nouveaux cas par jour est rendue autour de 1 500 cas. Ça vient confirmer que les mesures fonctionnent, incluant le couvre-feu. Je comprends que c’est difficile, mais l’État est là pour protéger les personnes et le bien commun. Il ne peut pas y avoir des groupes qui décident pour eux-mêmes. Cela a un impact sur l’ensemble de la société. Je remercie ceux qui respectent les mesures sanitaires et les policiers. Ça évite la contamination et ça protège des vies et le réseau de la santé », soutient le premier ministre.

« Il y a eu une baisse des hospitalisations, mais c’est encore très élevé, surtout à Montréal, où il y en a 1 040. Ça fait en sorte que des employés sont à travailler très fort depuis 11 mois à cause de la COVID-19. Cela a aussi un impact sur les listes d’attente pour les gens qui attendent une chirurgie. Je les comprends d’être inquiets. Il faut continuer le travail. Il va falloir que ça baisse plus que ça. Une des raisons pourquoi on voit certaines baisses, c’est une réduction des visites après 20 h,  le soir. Je dirais qu’il faudrait aussi éviter de visiter les personnes de 65 ans et plus. On se reprendra plus tard, à moins que ce ne soit vraiment nécessaire. »



Variants du virus

« Un sujet important que je veux aborder aussi aujourd’hui, c’est à propos des variants du virus, qu’on voit un peu partout dans le monde. On le voit dans nos provinces voisines, comme l’Ontario : c’est catastrophique. Quand ce variant arrive avec des voyageurs de l’étranger, ça apporte une propagation exponentielle. Je ne comprends pas monsieur Trudeau (Justin, le premier ministre du Canada). Je l’ai écouté ce midi et il répète les mêmes consignes, mais il me semble qu’il a tous les pouvoirs pour interdire les voyages internationaux non essentiels ou pour obliger les personnes qui arrivent de séjours à l’étranger, d’être en quarantaine dans des hôtels supervisés, à leurs frais. Je ne comprends pas que monsieur Trudeau attende pour agir. Je lui redemande d’agir rapidement », lance François Legault.


Vaccin

L’autre élément important avec le fédéral, c’est la question des doses de vaccins. « Nous sommes tous inquiets présentement. Nos vaccins viennent de l’Europe et des gens de l’Europe veulent les garder pour l’Europe. C’est très inquiétant, car il y a une bonne partie du Québec et de ses personnes vulnérables ne sont pas encore vaccinées. Des vies sont en jeu. Il négocie des choses sur les centres d’hébergement et de soins de longue durée. Ce n’est pas dans son champ de compétence. Qu’il s’occupe plutôt des voyageurs étrangers et de trouver des doses de vaccin », rappelle le premier ministre.

Économie

Alors que des commerçants comme Jean-Martin Beaulieu, de Rimouski, affichent leur essoufflement et leur impatience face à la rigueur des mesures sanitaires, monsieur Legault dit qu’il se préoccupe de l’économie.

« On travaille très fort pour préparer la relance de l’économie. Il y a un rapport de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) qui montre qu’au Canada, 17% des entreprises risquent de fermer. En Ontario, c’est 20%, et au Québec, c’est où il y a le taux est le plus bas, à 11%. Ça veut dire que le travail qu’on a fait depuis le début de la pandémie a eu de meilleurs résultats au Québec. On est prêt pour la reprise. Je prévois un boom économique pour la seconde moitié de 2021 et le début de 2022. Ce sera une relance économique où on pourra profiter de nouvelles occasions dans une nouvelle économie », affirme monsieur Legault.

« Il y aura plus d’entreprises québécoises qui vont fabriquer des choses qui n’étaient pas fabriquées auparavant; il y aura plus d’économie verte et plus d’entreprises québécoises dans le secteur numérique.

« Soyons patients et gardons le moral », a conclu le premier ministre.

Campagne de vaccination

225 000 personnes ont été vaccinées jusqu’à maintenant et le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, estime que la planification est en avance de deux semaines. Malgré le ralentissement de l’approvisionnement, 40 000 doses devraient être disponibles la semaine prochaine.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×