Actualités Éducation Programme de tutorat pour élèves vulnérables affectés par la pandémie

Programme de tutorat pour élèves vulnérables affectés par la pandémie

Comme il s’y était engagé, le gouvernement du Québec dévoile ce mercredi une plateforme visant à recruter un grand nombre de tutrices et de tuteurs dans le but de donner un soutien supplémentaire aux élèves les plus vulnérables affectés par la pandémie.

Une série de mesures complémentaires visant à garder le cap vers la réussite et à favoriser le bien-être des élèves et du personnel scolaire sera déployée. Ces mesures, totalisant près de 38 M$, seront mises en œuvre dans les prochaines semaines. Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, en a fait l’annonce aujourd’hui.



Tutorat : répondez présent pour nos élèves!

Pour faire en sorte que les élèves les plus vulnérables bénéficient d’un soutien pédagogique supplémentaire et qu’ils puissent créer de nouveaux liens qui leur permettront de renforcer leur motivation et de favoriser leur bien-être, en particulier en dehors des heures de classe, un programme de tutorat est mis en place pour les accompagner à long terme, jusqu’en juin 2022.


Ainsi, le gouvernement invite le personnel actuellement en poste, suppléant ou retraité du réseau scolaire, désirant faire du tutorat, à se porter volontaire pour prêter main-forte. Un appel aux étudiants collégiaux et universitaires est également fait pour offrir du tutorat aux élèves en difficulté. Dans tous les cas, les tuteurs seront rémunérés.

« Pour faire réussir un élève, et encore plus dans les circonstances exceptionnelles que nous connaissons, l’apport de toute la communauté est essentiel. Aujourd’hui, je tiens à lancer un appel à la solidarité aux étudiants des cégeps et des universités ainsi qu’au personnel scolaire actuel et retraité : nos élèves les plus vulnérables ont besoin de vous. Ils ont besoin de vos connaissances, mais aussi de votre soutien moral pour leur permettre de terminer l’année scolaire en force et d’aller, eux aussi, au bout de leurs rêves. J’invite donc les étudiants collégiaux et universitaires intéressés ainsi que le personnel retraité de l’éducation à s’inscrire sur la plateforme et au personnel actuellement en poste ainsi que les suppléants à signifier leur intérêt pour s’investir dans notre jeunesse. Nous avons besoin de vous. Répondez présent! « , lance le ministre Jean-François Roberge.



Recrutement sur le Web

Le recrutement des étudiants pourra s’effectuer par l’entremise de la plateforme Web Répondez présent, qui est accessible dès maintenant. Cette dernière facilitera le recrutement des ressources volontaires par les organismes scolaires ou par les organismes partenaires qui les embaucheront pour travailler au sein des nouveaux services de soutien et d’accompagnement. Le personnel retraité de l’éducation pourra également proposer ses services par le biais de cette plateforme. Quant au personnel actuellement en poste et aux suppléants, ils auront également la possibilité de soumettre leur candidature directement à leur centre de services scolaire, à leur commission scolaire ou à leur établissement d’enseignement privé.


Accompagnement et soutien en santé mentale

De plus, les sommes accordées permettront au réseau scolaire de mettre en œuvre différentes initiatives de soutien additionnel en formation et accompagnement du personnel scolaire, notamment pour des problèmes plus spécifiques, comme la santé mentale et le bien-être des élèves. Ces sommes permettront notamment l’embauche de ressources spécialisées, la libération du personnel à des fins de formation et l’achat de matériel. Les écoles auront l’autonomie nécessaire pour mettre en place les initiatives les plus porteuses selon les besoins identifiés dans leurs milieux.

Services bonifiés pour Allo Prof et Tel-Jeunes

En complément de ces mesures, le ministre de l’Éducation annonce la conclusion de deux partenariats importants avec Alloprof et Tel-jeunes, totalisant un investissement additionnel de près de 12 M$, qui constitueront un filet de sécurité additionnel pour les élèves.

Ainsi, l’organisme Alloprof se verra attribuer un montant de plus de 7,3 M$ sur deux ans dans le but de mettre sur pied de nouveaux services de soutien pédagogique et d’accompagnement pour les élèves qui ont des difficultés d’apprentissage ou qui présentent des risques d’échec scolaire, soit :

  • l’ouverture des services Alloprof les dimanches : les enseignants sont maintenant accessibles de 13 h à 17 h;
  • l’embauche de 100 enseignants répondants supplémentaires grâce au recrutement d’étudiants en enseignement;
  • le développement d’un nouvel espace collaboratif où poser ses questions scolaires (7 jours sur 7), animé par des étudiants postsecondaires;
  • la création de 150 « Mini-récup » sur les savoirs prioritaires au secondaire.

« Chaque jour, plus de 100 000 élèves se tournent spontanément vers Alloprof pour consolider leurs apprentissages. Les jeunes veulent réussir, c’est le message qu’ils nous envoient. À notre tour de leur dire : nous allons redoubler d’efforts pour vous offrir toutes les ressources possibles pour vous soutenir et pour convaincre les plus réticents d’accepter le coup de main qui les mènera à la réussite », commente la directrice générale d’Alloprof, Sandrine Faust.

Pour sa part, l’organisme Tel-jeunes se voit accorder une somme de plus de 4,5 M$ sur deux ans pour offrir un soutien à tous les jeunes du Québec par diverses actions, soit :

  • l’ajout de 200 heures d’intervention par semaine pendant les périodes de pointe;
  • la création du système « Un pas de plus vers toi », qui permet l’envoi d’un message à des jeunes en difficulté identifiés par le milieu scolaire;
  • l’accès à une messagerie accessible après les heures de classe, animée par des étudiants du postsecondaire (issus de programmes en relation d’aide) recrutés dans la banque de candidatures de la plateforme Web Répondez présent et supervisés par des professionnels;
  • la mise en place d’espaces d’échange (forums) sur des thèmes identifiés par les jeunes (isolement, stress, etc.);
  • le développement de contenu interactif destiné aux jeunes avec des compléments pour les professeurs et les parents;
  • le développement d’une application mobile qui regroupera, à terme, l’ensemble des services offerts par Tel-jeunes.

« Au cours de ses 30 années d’existence, Tel-jeunes a accompagné plus d’une génération d’adolescents dans sa quête d’autonomie et de mieux-être. En 2021, le défi sera encore plus grand. La pandémie et le confinement ont été difficiles au Québec et les adolescents ont été particulièrement touchés. Grâce au soutien du Ministère, Tel-jeunes sera en mesure d’augmenter les ressources disponibles pour les jeunes, d’élaborer de nouveaux outils et de faciliter l’accès à ses services. C’est pour eux et avec eux que nous voulons évoluer », indique la directrice générale de Tel-jeunes, Céline Muloin.

L’ensemble de ces initiatives seront déployées dans les prochains mois et constitueront, en plus des mesures déjà mises en place dans le réseau scolaire, un filet de sécurité supplémentaire pour les élèves les plus vulnérables.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×