COVID-19 La logique voudrait que Rimouski soit exclue des mesures d’urgence

La logique voudrait que Rimouski soit exclue des mesures d’urgence

Le maire de Rimouski, Marc Parent, constate que l’imposition des mesures d’urgence pour Rimouski-Neigette n’est pas équitable, si l’on tient compte de l’évolution des cas de COVID-19.

Dans une publication sur sa page Facebook, hier, monsieur Parent a dit s’attendre à ce que Rimouski soit retournée au palier d’alerte précédent dans les prochains jours, si la situation continue de s’améliorer.



« J’ai été le premier à reconnaître que jeudi dernier, le gouvernement Legault avait bien fait d’agir rapidement et d’inclure Rimouski dans la zone rouge foncé à la suite de plusieurs éclosions soudaines. On se souviendra que dans la période du 25 au 29 avril inclusivement, 62 cas additionnels furent comptabilisés dans la MRC Rimouski-Neigette, alors qu’entre la période du 16 avril a aujourd’hui (exception faite du 25 au 29 avril,) la moyenne journalière était de moins de trois cas », explique monsieur Parent dans ce message.

Portion Ouest


« Un fait demeure, malgré cette hausse fulgurante, le taux de cas actifs dans la MRC Rimouski-Neigette (128 / 100 000 habitants) est bien en deçà de ce que l’on retrouve dans la portion Ouest du Bas-Saint-Laurent (Kamouraska = 340 / Rivière-du-Loup = 365 / Témiscouata = 369 / Basques = 232) », illustre monsieur Parent.

Il poursuit : « La grande différence entre Rimouski-Neigette et les MRC plus à l’Ouest est que le nombre de cas positifs y est très élevé sur une base quotidienne depuis de nombreuses semaines alors que pour Rimouski-Neigette, il s’agit d’une hausse soudaine associée à un événement ponctuel. Il y a donc lieu de penser, à la lumière des cas déclarés des derniers jours (30 avr = 4 / 1 mai = 2 / 2 mai = 4) que nous pourrons rebondir rapidement tel que ce fut le cas en novembre 2020 suite à l’événement de La P’tite Grenouille. »



« Je m’attends donc à ce que dans les prochains jours, si le nombre de cas quotidiens dans la MRC demeure bas, que le gouvernement Legault agisse aussi promptement qu’il l’a fait la semaine dernière et qu’il retire « les mesures spéciales d’urgence » en place sur le territoire de notre MRC. Il n’y a aucune raison justifiant que la situation de notre MRC soit amalgamée à la situation prévalant dans les autres MRC plus à l’Ouest qui, elles, ont des situations bien plus préoccupantes », conclut-il.

Des questions


Une personnalité du milieu des affaires et fidèle lecteur du journal le soir nous confirme avoir sensibilisé un élu de Rimouski en analysant davantage les chiffres.

« En écoutant RDI ce matin, j ai constaté que la couverture médiatique concernant notre changement de couleur est dirigée vers notre ville. Les reportages sont faits à Rimouski et les exemples ne parlent que de l’explosion comme étant ici à Rimouski. Voici quelques réflexions ou questions : Pourquoi Rimouski est-elle sur la sellette comme étant la raison de notre rouge foncé? Pourquoi dès le 10 avril, l’Ouest n a pas été virée en rouge foncé? Ça n’aurait il pas contribué à ne pas apporter le variant ici depuis le 26 avril seulement? Pourquoi pénaliser nos marchands à une semaine de la fête des Mères? Le politique ne pose aucune question et force est d’admettre qu’on ne fait pas le travail en comparaison de Rivière-du-Loup. Ne doit-on pas questionner un peu plus ? », exprime-t-il.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×