Actualités Éducation Le Cégep de Matane encourage la relève artistique

Le Cégep de Matane encourage la relève artistique

Le Département de photographie du Cégep de Matane annonce qu’à la suite d’un partenariat conclu à l’automne, deux étudiants auront la chance de participer à une résidence à l’espace culturel Salon58, du 1er au 10 octobre 2021.

Deux ans après la fondation, en novembre 2018, de cet espace culturel original niché dans la vallée de la rivière Marsoui, les deux personnes sélectionnées, inscrites au sein du programme de Photographie, auront ainsi la chance de pouvoir peaufiner une démarche artistique dans cet espace ressourçant en pleine nature dédié à la création.



Encourager la relève artistique

« Nous offrirons cette opportunité aux étudiants du programme qui participeront à l’exposition « Auteurs sans titre », traditionnellement prévue à la fin de la session en collaboration avec Espaces F et qui permet de favoriser l’émergence de nouveaux talents en photographie d’art et d’auteur. Les deux personnes, sélectionnées par le département à l’issue d’un appel de projets, pourront poursuivre leur démarche de création en prenant part à cette résidence artistique à Marsoui prévue à l’automne », a expliqué l’enseignante Geneviève Thibault, qui se chargera de leur encadrement pédagogique pendant cette aventure.


« Sortir de son environnement habituel peut grandement aider à stimuler la création. L’idée, pour les deux élèves qui prendront part à cette résidence artistique, sera surtout de leur permettre de pousser plus loin leur réflexion, d’enrichir leur démarche par une expérience inédite loin du cégep. Il s’agit d’une expérience significative qui peut certainement contribuer à la reconnaissance des pairs et à l’obtention d’un statut d’artiste professionnel. Aussi, collaborer avec des organismes artistiques comme Espaces F ou Salon58, rencontrer le public et diffuser son travail permet de bâtir un réseau de contacts », a-t-elle poursuivi, en précisant que des frais comme ceux des repas et du transport seront intégralement pris en charge.

Une nouveauté pour Salon58



C’est la première fois que des étudiants en Photographie du Cégep de Matane auront la chance de profiter d’un séjour artistique dans cet espace culturel inédit au cœur de la nature. En effet, pour sa troisième programmation de résidences artistiques, Salon58 a voulu mettre en place de nouveaux partenariats, dans le but de diversifier l’origine des résidents sur place, habituellement des artistes déjà professionnels.

« C’est la première entente que nous concluons avec un établissement d’enseignement public. Je souhaitais démystifier le concept de résidence artistique en encadrant deux personnes de niveau collégial, dans une formule similaire à celle que nous proposons habituellement aux artistes reçus chez nous », a déclaré la directrice artistique et cofondatrice des lieux, Priscilla Guy.


Résidence

Les deux élèves choisis par le Département de photographie du Cégep de Matane arriveront donc à Salon58 le vendredi 1er octobre, pour une résidence d’une semaine au terme de laquelle, le samedi suivant, à 19 h, une présentation de leur démarche artistique et de l’évolution de leur projet devrait se tenir devant un public.

Ce moment de partage pourrait prendre des formes variées, en fonction du travail effectué durant la semaine. La beauté du site, au moment des couleurs de l’automne, ne devrait pas manquer de générer une stimulation artistique du côté des résidents, qui seront deux à partager les lieux, en complète autonomie. Priscilla se chargera de l’encadrement de leur vie au quotidien et les aidera au besoin à poursuivre leur réflexion.

La bibliothèque Lucien-Lelièvre sollicitée

Anick Arsenault, technicienne en documentation au Cégep de Matane, par ailleurs spectatrice régulière des soirées artistiques offertes à Marsoui, a joué le rôle de facilitatrice concernant ce tout nouveau projet et s’assurera du support de la bibliothèque Lucien-Lelièvre tout au long de la démarche.

 « Lors d’une soirée à la résidence, Priscilla m’avait évoqué son envie de continuer à diversifier le profil des participants à Salon58. J’en ai parlé au cégep et le Département de photo s’est montré intéressé », a-t-elle raconté. « L’appel de projets pour l’exposition Auteurs sans titre, réalisée en collaboration avec Espaces F, apparaissait comme une occasion idéale pour permettre à des étudiants d’envisager une démarche artistique en plusieurs temps, avec la possibilité de la bonifier à travers cette résidence », a-t-elle complété.

Après avoir présenté l’avancée de leur projet lors de la soirée artistique du 9 octobre, les deux personnes sélectionnées parmi les étudiants du département seront invitées par la suite à présenter l’évolution de leur démarche créatrice à l’hiver 2022, lors d’une présentation publique à la bibliothèque du cégep.

Effet inattendu

En plus d’avoir été contraint, comme partout, de suivre l’évolution des recommandations sanitaires émises par la Santé publique, Salon58 aura connu, pour l’année 2021, un effet inattendu sur le nombre de résidences sur place.

 Alors qu’au cours de ses deux premières années d’existence, douze puis dix artistes avaient été accueillis à Marsoui, en raison des chamboulements provoqués sur le monde du spectacle par la COVID-19, cette année, pas moins d’une trentaine d’artistes se succéderont sur place, pour peaufiner leur démarche de création.

Bond radical

Ce bond radical permettra à Salon58 de jouer un rôle de premier plan dans la relance culturelle en ces temps difficiles, tout en portant une attention particulière aux voix de la relève artistique, dans une approche pluridisciplinaire à laquelle le Cégep de Matane est fier de contribuer.  


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×