Nouvelle de 19 h Matane veut réduire de 60% l’utilisation des plastiques à usage unique

Matane veut réduire de 60% l’utilisation des plastiques à usage unique

La Ville de Matane obtient un financement de 56 455 $ de Recyc-Québec pour la réalisation d’un projet visant à réduire la pollution par les plastiques à usage unique dans l’environnement.

En tout, dix projets ont été sélectionnés à l’échelle nationale. La candidature de Matane a été la seule retenue pour le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie. La Ville de Matane souhaite la mise en place d’un programme pour réduire l’usage de plastiques à usage unique sur son territoire et éventuellement sur l’ensemble du territoire de la MRC de La Matanie. Il propose notamment la réduction et l’élimination du plastique à usage unique dans les aires de restaurants et concessions appartenant à la Ville ainsi que l’achat et l’installation d’équipements fixes ou mobiles de distribution d’eau potable dans les espaces publics et les évènements.




L’objectif est de réduite l’utilisation du plastique de 60 %
L’objectif est de réduire de 60 % l’utilisation de contenants, emballages, sacs, pellicules, pailles bâtonnets de plastiques. Pour atteindre cet objectif, la Ville procédera à l’installation de fontaines d’eau avec dispositif de remplissage de gourdes sur son territoire; l’achat d’un dispositif mobile de distribution d’eau pouvant être utilisé lors d’événements; la réduction de l’utilisation du plastique à usage unique dans les concessions alimentaires des bâtiments municipaux. L’achat de vaisselle réutilisable et d’un lave-vaisselle a déjà été réalisé pour le centre de ski du Mont-Castor et l’installation de nouveaux cendriers pour éviter la pollution des cours d’eau par les mégots de cigarettes. Il y aura également de la sensibilisation et de l’accompagnement auprès des citoyens pour les aider à réduire leur consommation de plastiques à usage unique.

Un consensus international


« Il existe actuellement un consensus international sur la nécessité de réduire la pollution par le plastique. Afin d’agir activement face à cet enjeu, le gouvernement du Québec annonce son soutien à des initiatives porteuses qui auront un impact concret sur cette problématique. Grâce à un investissement de 875 000 $ accordé par RECYC-QUÉBEC, dix projets verront le jour au Québec », mentionne la présidente -directrice générale de RECYC-Québec, Sonia Gagné.

Encourager les citoyens



Plus concrètement, les projets, dont celui de Matane, encourageront les citoyens à réduire leur utilisation de produits de plastique à usage unique reconnus pour polluer les plans d’eau, tels que : contenants et emballages, bouteilles, gobelets de boisson, bouchons et couvercles, sacs et pellicules, pailles, etc. De manière complémentaire et afin de contribuer à la mise en place de solutions de remplacement à ces produits de consommation à usage unique, des actions permettant d’accroitre l’accessibilité aux fontaines d’eau dans les lieux publics seront également soutenues.

L’accompagnement des citoyens dans le changement de leurs habitudes de consommation est un facteur important de réussite. À cet effet, des activités mobilisatrices, des campagnes de sensibilisation et d’information sur les solutions pour éviter l’utilisation d’articles à usage unique sont prévues dans la majorité des initiatives.


« Pour changer les habitudes et comportements en profondeur et faciliter l’adoption de meilleures pratiques, il est essentiel d’accompagner les entreprises, les citoyens et les administrations locales dans la mise en place d’options de rechange. Le point commun de ces projets est qu’ils sont tous reproductibles et peuvent servir de modèles à suivre. Notre appui financier sert donc de levier, mais il permet également de les faire rayonner afin que d’autres organisations puissent s’en inspirer », déclare Mme Gagné.

Québec veut agir significativement

Le gouvernement du Québec entend agir de manière significative sur l’ensemble de la problématique des plastiques, soit de la conception des produits jusqu’à leur consommation, en passant par leur gestion en fin de vie. À cet effet, le Plan d’action 2019-2024 découlant de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles prévoit un budget de 20 M$ pour soutenir des actions à cet égard. 

Au Québec, on estime à environ 500 000 tonnes la quantité de plastique enfouie annuellement.

Matane emboîte ainsi le pas à Rimouski qui a entrepris une démarche similaire. https://journallesoir.ca/2020/03/03/la-fin-des-sacs-de-plastiques-commerciaux-en-septembre/


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×