COVID-19 > Pas de reprise à court terme pour les sports collectifs
COVID-19

Pas de reprise à court terme pour les sports collectifs

Le Dr Sylvain Leduc, directeur de la santé publique du Bas-Saint-Laurent. (Photo capture d’écran)

Les jeunes qui souhaitent reprendre leurs sports collectifs devront s’armer de patience, malgré le passage du Bas-Saint-Laurent en zone orange à compter du 8 février (lundi prochain).

En point de presse ce mercredi matin, le directeur de la santé publique du Bas-Saint-Laurent, Sylvain Leduc, a indiqué qu’il faudrait attendre encore un certain temps pour la reprise des matchs de hockey par exemple. « C’est encore trop tôt. Ça se discute à l’échelle nationale. Lorsque nous avons permis une reprise des sports collectifs à l’automne, il y a eu de très nombreuses éclosions. On se doit d’être prudent. Ça va prendre encore du temps. Par contre, les activités extérieures sont permises (limite de huit personnes en zone orange et de quatre en zone rouge) », mentionne-t-il.

Inquiétude liée aux motoneigistes

Par ailleurs, le Dr Leduc dit avoir une certaine inquiétude à propos des motoneigistes qui pourraient venir de zones rouges et se retrouver dans nos relais de motoneigistes. « On ne veut pas de rassemblements dans les relais qui ne sont pas tous installés pour recevoir beaucoup de motoneigistes en même temps. Il faut absolument respecter les règles de distance et d’hygiène. Les déplacements entre les régions ne sont pas recommandés, mais ils ne sont pas interdits », précise le Dr Leduc.

Rester vigilant

Le Dr Leduc souligne que le virus est toujours présent, même si le nombre de cas est relativement bas. « Aujourd’hui, nous avons cinq nouveaux cas provenant de quatre MRC. Le virus existe encore, c’est pourquoi il faut continuer de limiter le nombre de contacts. Les rassemblements sur les terrains privés ou dans les résidences demeurent interdits ».

Couvre-feu

Le Dr Leduc mentionne que le couvre-feu est une mesure très efficace. Alors pourquoi le retarder à 21 h 30 au lieu de 20 h ? « C’est un compromis que l’on trouve acceptable pour maintenir une activité économique, notamment chez nos restaurateurs. Cela aurait été difficile d’envisager une reprise des théâtres et des cinémas et de leur demander de fermer à 19 h 30 pour respecter un couvre-feu à 20 h. C’est un compromis avec lequel nous sommes très à l’aise », commente-t-il.

Vaccination

Par ailleurs, le Dr Leduc signale que les activités de vaccination vont reprendre cette semaine au Bas-Saint-Laurent grâce à un arrivage de 1 300 doses de la compagnie Moderna. « Des livraisons de la compagnie Pfizer sont prévues dans deux semaines et la semaine suivante, si bien qu’on prévoit vacciner 10 000 personnes d’ici la fin du mois de février ».

Facebook Twitter Reddit