Nouvelle de 18 h La pression sur Québec se fait de plus en plus forte

La pression sur Québec se fait de plus en plus forte

Le député de Rimouski, Harold LeBel, se fait insistant auprès du gouvernement du Québec afin que les mesures sanitaires relatives à la propagation du coronavirus soient allégées dans la MRC de Rimouski-Neigette.

Rappelons que le maire de Rimouski, Marc Parent, a fait de même dans les dernières heures en se livrant encore une fois à la comparaison du degré de propagation de la COVID-19 par les chiffres, hier et aujourd’hui.



La MRC de Rimouski-Neigette et quatre autres de l’Ouest du Bas-Saint-Laurent sont au palier d’alerte rouge avec mesures renforcées, ce qu’on appelle communément le « rouge foncé ». Depuis une semaine, messieurs Parent et LeBel ne sont que deux des multiples leaders socio-économiques qui ont demandé cette levée de certaines restrictions. Le député de Rivière-du-Loup, Denis Tardif, du parti au pouvoir, a été interpellé par le journal le soir pour commenter la situation, mais a refusé notre invitation.

Point de presse


Un point de presse très important du premier ministre François Legault et-ou du ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, est attendu demain à 13 h. Il pourrait y être question du Bas-Saint-Laurent. Le député LeBel a ajouté un degré à la pression en écrivant au ministre Dubé aujourd’hui, dans une lettre dont le journal a obtenu copie en milieu d’après-midi.

Le ministre Christian Dubé. (Photo: capture d’écran Facebook)

Impact sur le moral



« Dans les prochains jours, vous allez devoir revoir le décret imposant des mesures spéciales d’urgence à une partie de la région du Bas-Saint-Laurent. À cet égard, je me permets de vous rappeler qu’à la lumière de la situation sanitaire dans l’Est du Bas-Saint-Laurent et par le fait que la MRC de Rimouski-Neigette enregistre une moyenne de quatre cas par jours depuis les sept derniers jours, il est difficile de justifier que ma circonscription se retrouverait encore au palier maximal (rouge) : mesures spéciales d’urgence. En comparant les statistiques avec d’autres régions du Québec, Rimouski-Neigette, comme l’Est du Bas-Saint-Laurent, serait même qualifiable pour se situer au palier d’alerte orange », écrit monsieur LeBel.

« La situation actuelle a un impact très grave et sur le moral de plusieurs citoyens et sur la santé financière notamment des entrepreneurs de ma circonscription. Renouveler le décret sans prendre en considération la situation réelle de la MRC Rimouski-Neigette serait respectueusement une erreur selon moi », ajoute-t-il.


Situation alarmante

D’autre part, monsieur LeBel rappelle que c’est davantage du côté de Rivière-du-Loup que la situation est critique.

« Du côté de l’Ouest du Bas-Saint-Laurent, la situation est malheureusement alarmante, je le comprends. Plusieurs dizaines de cas par jours sont répertoriés, une réalité fortement différente de celle de ma circonscription. Avec raison, la Santé publique du Bas-Saint-Laurent doit concentrer ses efforts sur ces quatre MRC (NDLR : Kamouraska, Rivière-du-Loup, Témiscouata, Les Basques) afin de résorber cette situation qui semble hors de contrôle. »

Mesures sanitaires dans les commerces

« Considérant que la vaccination va bon train et que dès qu’un nouveau groupe d’âge peut recevoir le vaccin, les plages horaires se remplissent très rapidement. Considérant qu’il faut assurer la compréhension et l’acceptation des mesures sanitaires dans l’est du territoire et calmer les ardeurs de certains qui commencent à ne plus voir les avantages de respecter les consignes. Considérant que les PME de notre territoire ont historiquement très bien géré les mesures sanitaires dans leurs commerces », constate Harold LeBel.

Réalité

« Il faut absolument réviser la situation selon la réalité épidémiologique et géographique que nous connaissons chez nous versus l’Ouest du territoire.  Je vous demande donc au moment de revoir le décret sur les mesures d’urgence de faire passer l’Est de la région Bas-Saint-Laurent au palier d’alerte orange ou du moins la MRC Rimouski-Neigette au palier d’alerte rouge normal », insiste le député.

« En réduisant la pression à l’Est, la Santé publique du Bas-Saint-Laurent aura les coudées franches pour mettre tous ses efforts et effectifs à résorber la situation dans l’Ouest du territoire. Je comprends que la situation est difficile et dure depuis trop longtemps. La patience est mise à l’épreuve, alors une bonne compréhension des mesures et des décisions s’impose », tranche finalement monsieur LeBel.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×