Nouvelle de 17 h Francis Saint-Pierre prêt à poursuivre son implication politique

Francis Saint-Pierre prêt à poursuivre son implication politique

Le maire de Saint-Anaclet et préfet de la MRC Rimouski-Neigette, Francis Saint-Pierre, confirme son intention de poursuivre sa carrière politique à compter du 7 novembre prochain, date des prochaines élections municipales.

Il compte aussi être sur les rangs pour l’élection du préfet qui aura lieu trois semaines plus tard. Monsieur Saint-Pierre a été élu pour une première fois en 1997, comme conseiller municipal, avant de devenir maire en 2006. Il est préfet depuis 10 ans.



« J’ai le goût d’être de retour. Ma décision est prise : je me lance pour un autre mandat. Nous avons des gros dossiers sur la table à l’heure actuelle, tant à la Municipalité qu’à la MRC. À Saint-Anaclet, nous allons développer un nouveau secteur résidentiel, car il y a une longue liste d’attente d’environ 50 ménages qui veulent venir s’installer chez nous. La confection des plans est presque terminée et nous allons en prendre connaissance cette semaine. Si tout va comme prévu, nous pourrons faire une annonce à ce sujet en mars », révèle monsieur Saint-Pierre.

Projet de 5 M$


Ce projet résidentiel, situé à l’Ouest du secteur de la route Melchior-Poirier, au Sud-Est de Saint-Anaclet, se veut un élément incontournable du développement de la municipalité, puisqu’on manque de place pour les nouveaux arrivants. Il permettra de réaliser des infrastructures pour 40 à 60 nouvelles unités de logement et suscitera à terme des investissements de 5 M$.

« Les travaux préliminaires sont prévus pour l’automne 2022. C’est gros, car dans nos bonnes années on construisait une douzaine de maisons. C’est le projet résidentiel le plus important jamais réalisé par Saint-Anaclet et il se fera dans un esprit de développement durable. Nous allons épargner la nature. Il n’y a pas de pelle mécanique qui va rentrer là-dedans pour raser tout ça. IL va rester des arbres et il va y avoir des aménagements autour du cours d’eau qui se trouve là », commente monsieur Saint-Pierre.



L’église

L’autre gros projet est l’acquisition de l’église pour en faire un second centre communautaire. « Nous avons une entente de principe avec la Fabrique, mais la COVID a mis un peu les freins sur ce projet. Plusieurs étapes sont franchies. Les consultations publiques requises par l’Archevêché ont eu lieu. Le choix du concept est arrêté. Le projet est accepté socialement. Nous allons relancer ce projet. Nous en sommes à réaliser le montage financier. En théorie, les plans attendus seront conformes au projet présenté », précise Francis Saint-Pierre.


« C’est un besoin. On manque de salles, entre autres pour des activités culturelles, car dans le centre communautaire actuel, l’acoustique n’est pas très bonne quand on veut présenter des concerts. L’église se prête mieux à ça et on veut y aussi déménager notre bibliothèque, dont l’accès n’est pas très bon pour les personnes âgées. Il y aurait aussi des locaux sur deux étages pour les organismes. On veut en faire un lieu de rencontre, avec l’aménagement d’une cuisine, entre autres. Autre élément : on ne touche pas à l’orgue ni à son environnement », assure le maire sortant.

MRC

En ce qui concerne la MRC, monsieur Saint-Pierre voudrait reprendre là où il a laissé. La MRC gère toujours son territoire, mais elle a aussi de nouvelles obligations en matière de développement économique et de tourisme.

« La révision du schéma d’aménagement, la révision du plan de gestion des matières résiduelles (déchets, récupération, matières organiques) et la relance économique de l’après-pandémie sont au nombre des dossiers prioritaires », assure-t-il. Le projet est d’environ 4 M$ mais sera financé en bonne partie par les autres paliers de gouvernement.

La Municipalité a une nouvelle secrétaire-trésorière, Louise-Anne Belzile, que monsieur Saint-Pierre souhaite accompagner dans ses premiers mois.

La pomme et l’arbre

La pomme ne tombe jamais loin de l’arbre. Francis  Saint-Pierre suit les traces de son père, Adéodat, bien connu pour son engagement social et syndical, avant son décès survenu le 4 mai 2007. Il a été reconnu comme un grand bâtisseur régional par la Société nationale de l’Est du Québec.

Francis Saint-Pierre -Photo: courtoisie

« Il a fait plus de syndicalisme et moins de politique que moi, mais il a été un exemple qui m’a donné le goût de m’impliquer pour faire avancer notre société, ça c’est certain », dit Francis.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×