Actualités Économie La Fédération des municipalités réclame une couverture Internet totale

La Fédération des municipalités réclame une couverture Internet totale

La Fédération québécoise des municipalités (FQM) réclame des investissements massifs pour que le gouvernement puisse réaliser son engagement d’assurer l’accès au service essentiel que représente Internet haut débit et la couverture cellulaire sur l’ensemble du territoire québécois.

Cet élément majeur fait partie de la liste des priorités budgétaires présentées par la Fédération au gouvernement du Québec lors d’une rencontre qui a eu lieu, hier, avec le ministre des Finances du Québec, Éric Girard.



Pour permettre une relance durable de notre économie, la FQM suggère également au ministre d’investir dans les infrastructures municipales, dans le soutien à nos entreprises, dans le programme RénoRégion, dans notre agriculture et nos cégeps ainsi que dans la mise en valeur de notre patrimoine immobilier.  
 
« La preuve n’est plus à faire quant à l’importance et l’urgence de déployer Internet haut débit à travers toutes les régions du Québec. Le gouvernement a promis de brancher tous les foyers d’ici 2022. Il doit prendre le leadership, autant financièrement qu’en moyen d’actions concrètes pour lever les obstacles actuels et faciliter un déploiement efficace. Le temps presse : il est minuit moins une! Nous ne voulons plus de promesses, nous voulons des résultats », a lancé Jacques Demers, président de la FQM, maire de Sainte-Catherine-de-Hatley et préfet de la MRC de Memphrémagog.
 
Infrastructures

Les propositions de la FQM portent également sur les problématiques liées aux infrastructures de soutènement essentielles, au déploiement de la fibre optique et à la couverture cellulaire partout sur le territoire québécois. Ces écueils représentent un autre frein important au développement des régions.
 
« Le premier ministre Legault a démontré sa capacité à imposer des objectifs ambitieux à son gouvernement, et nous sommes prêts à mobiliser nos 1 000 municipalités et MRC membres pour l’accompagner dans la réalisation de son engagement », a ajouté M. Demers. 
 
La relance
La Fédération demande d’accroître et d’accélérer les investissements en infrastructures municipales afin de permettre aux municipalités québécoises de contribuer activement à la relance économique qui s’amorcera sous peu. Notamment, le Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives est nettement insuffisant lorsqu’on considère l’enveloppe de 294 M$ alors que les projets déposés totalisent 1,5 G$.
 
« À titre de porte-parole des régions, la FQM recommande également une meilleure répartition des transferts en investissements du gouvernement. À titre d’exemple, en 2019, seulement 22 % de ces transferts, excluant le transport en commun, ont été consentis aux municipalités de moins de 25 000 habitants alors qu’elles constituaient 32,1 % de la population du Québec. En 2018, ce sont 15,9 % de ces transferts qui ont été dévolus à ces mêmes municipalités pour 32,5 % de la population cette année-là », a rappelé monsieur Demers.
 
Fonds local du patrimoine
Afin de s’acquitter adéquatement de leurs nouvelles responsabilités incluses dans le Projet de loi modifiant la Loi sur le patrimoine culturel et d’autres dispositions législatives en matière de patrimoine, les MRC ont besoin des moyens financiers conséquents pour les assumer. En ce sens, la FQM suggère la création d’un Fonds local du patrimoine où les montants seraient répartis en quatre volets :


  • Réalisation des inventaires des immeubles à valeur patrimoniale;
  • Embauche d’une ressource spécialisée en protection et mise en valeur du patrimoine en fonction des besoins établis dans l’inventaire;
  • Frais encourus pour le processus de citation d’un bâtiment et recours ponctuels à des expertises externes spécialisées;
  • Programme d’aide à la réalisation de travaux de restauration sur les immeubles patrimoniaux répertoriés et cités.

« Le Québec possède une richesse architecturale unique qui représente un atout indéniable pour l’attractivité de nos communautés. La protection et la mise en valeur de notre patrimoine sont des responsabilités importantes, mais doivent d’abord être assumées et partagées collectivement », a fait valoir le président de la FQM.

Donner du temps aux régions
Enfin, la Fédération est consciente que la responsabilité budgétaire est une priorité du Québec depuis plusieurs années. Toutefois, la situation que nous vivons depuis un an est exceptionnelle. Le gouvernement doit donc adopter une approche tout aussi exceptionnelle afin de redonner à l’économie québécoise, aux régions et aux contribuables la marge de manœuvre financière nécessaire pour le futur.

« Au même titre que la majorité des économistes et des intervenants, la FQM est d’avis que le retour à l’équilibre budgétaire ne doit pas être la priorité pour le moment », a conclu monsieur Demers.

On peut consulter l’ensemble des priorités budgétaires de la FQM en cliquant ICI.  




Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×