Nouvelle de 18 h Les unités spéciales ont fait la différence

Les unités spéciales ont fait la différence

L’Océanic s’incline 5-2 face aux Remparts

L’Océanic n’a pas joué un mauvais match, mardi après-midi, dans l’environnement protégé du Centre Vidéotron de Québec, mais s’est incliné par la marque de 5-2 face aux Remparts de Québec. 

Le mauvais début de partie de la formation rimouskoise jumelé à l’efficacité du jeu de puissance des Remparts (2 en 3) explique en bonne partie le résultat final. Pendant ce temps, l’Océanic a été 0 en 2 avec l’avantage d’un homme. Zachary Bolduc s’en voulait pour les deux buts des Remparts pendant qu’il réfléchissait pour deux minutes au banc des punitions. 



« Je n’ai pas pris de bonnes punitions et je m’en suis excusé aux gars. On avait connu un bon début de deuxième période. À 2-2, ma punition n’a pas aidé. Ce n’était pas un geste intelligent de ma part », a dit le no 15 qui s’est fait menaçant à plusieurs reprises avec ses compagnons de trio.

Serge Beausoleil s’est fait conciliant avec Bolduc. « Sur sa première punition, c’est lors d’une mêlée. C’est une question de perception. À mon avis, ça aurait dû être forces égales. Mais, avec la punition appelée, c’était à nous de tuer la pénalité et on ne l’a pas fait. Sur la deuxième punition, c’est un bâton mal utilisé, mais ce n’était pas intentionnel de vouloir faire trébucher le gars. Ça nous a sortis du match. On avait remonté le pointage et on les avait dans les câbles », a-t-il expliqué.


L’entraineur-chef a beaucoup aimé la deuxième période des siens. « Si on avait débuté le match comme on a joué la deuxième, on aurait eu une tout autre issue. C’est trop peu jouer une période enlevante sur trois. Creed (Jones) aurait peut-être pu arrêter les rondelles sur les deux premiers buts. »

Mauvais départ



Les Remparts ont frappé tôt avec deux buts dans les premières minutes de jeu. Nathan Gaucher a d’abord saisi son retour de lancer pour ouvrir le pointage après quoi, Hunter Holmes a surpris le gardien en revenant de derrière le filet et c’était 2-0. Les deux fois, un arrêt du gardien Jones aurait été le bienvenu. D’ailleurs, il a cédé sa place à Raphaël Audet.

L’engagement médian a été dominé par l’Océanic qui a remonté le pointage pour niveler le pointage à 2-2 sur les buts de Zachary Bolduc et Jérémie Biakabutuka. Mais, en fin de période, Théo Rochette a redonné les devants aux Remparts sur un jeu de puissance.


James Malatesta a aussi profité d’un avantage numérique, tard en troisième période, pour confirmer la victoire des siens. Thomas Caron a complété dans un filet désert. 

Thomas Sigouin a repoussé 23 lancers dans la victoire des Remparts. À l’autre bout,  Jones (2 buts sur 5 lancers) et Audet (2 buts sur 26 lancers) se sont partagé le travail. « Audet mérite un A+. Il a pris la balle au bond et très bien fait ça », a souligné Beausoleil.

À la défense

Le capitaine Nathan Ouellet a été utilisé comme défenseur toute la partie en l’absence de Philippe Casault et Anthony D’Amours. Il s’est très bien débrouillé, jouant principalement avec Simon Maltais. « Il a joué un très bon match selon moi. Ce n’est pas facile pour un attaquant de jouer comme défenseur. Que notre capitaine fasse ça, c’est une grande marque de leadership. Tout le monde a adoré son geste », a souligné Biakabutuka.

En bref

Philippe Casault et Anthony D’Amours (blessés) ainsi qu’Alexandre Lefebvre n’ont pas joué pour l’Océanic… Dans le cadre des Journées de la persévérance scolaire, Raphaël Audet est l’un des 18 lauréats du Prix Gervais-Munger remis à un joueur par équipe qui s’est distingué par ses efforts et sa persévérance dans son cheminement scolaire. Ce prix est accompagné d’une bourse d’études d’une valeur de 500 $ issue de la Fondation LHJMQ ainsi que d’une plaque commémorative… Prochain match de l’Océanic : le samedi 27 février contre Drummondville dans une nouvelle bulle au Colisée Financière Sun Life…


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×