COVID-19 Le PQ insiste pour la reprise des sports organisés

Le PQ insiste pour la reprise des sports organisés

La députée de Gaspé et porte-parole du Parti Québécois pour la jeunesse ainsi qu’en matière de sport, Méganne Perry Mélançon, demande au gouvernement du Québec d’autoriser, dans les plus brefs délais, la reprise du sport organisé dans les régions où la situation épidémiologique est stable, afin d’améliorer le bien-être des enfants et des adolescents du Québec.

Alors que la situation épidémiologique dans plusieurs régions est stable depuis de nombreuses semaines, Méganne Perry Mélançon déplore que les règles des nouvelles « zones orange » soient plus contraignantes qu’à l’automne, moment où la pratique du sport était pourtant autorisée.



« En réclamant la reprise des activités sportives intérieures, elle lance la balle au premier ministre François Legault qui, lors de son point de presse du 23 février dernier, a ouvert la porte à cette possibilité au retour de la semaine de relâche. Elle se fait aussi l’écho du nombre grandissant de voix qui s’élèvent au Québec pour réclamer que reprennent les sports organisés chez les jeunes, qui ressentent de plus en plus les effets de cette privation d’activités sportives et de loisirs », précise un communiqué du Parti Québécois.

Au détriment de la santé


« L’automne dernier, la direction nationale de la Santé publique recommandait qu’on permette la pratique des sports organisés pour les jeunes, mais le gouvernement a préféré maintenir la ligne dure. D’un côté, il répète que ses décisions sont basées sur la science; de l’autre, le gouvernement fait fi des recommandations de la Santé publique, et ce, au détriment de la santé physique et mentale des jeunes », a déploré la députée, appelant le gouvernement à davantage de cohérence.

Méganne Perry Melançon -Photo: archives

« Je demande une fois de plus au gouvernement de faire confiance aux différentes associations sportives, qui ont des plans de reprise sécuritaires et approuvés, ainsi qu’aux jeunes, qui ne demandent qu’à se remettre en mouvement et à retrouver leurs coéquipiers. Le premier ministre et la ministre déléguée à l’Éducation doivent aller au-delà des belles paroles et des promesses, et rapidement permettre la reprise du sport organisé, tant civil que scolaire. C’est nécessaire, pour la santé physique et mentale des jeunes. Ceux-ci ont fait de grands sacrifices jusqu’à présent, et il est temps de leur donner un peu d’air », insiste la députée.



En résumé

  • Le gouvernement devrait autoriser la reprise des sports organisés pour les jeunes dans les régions où la situation épidémiologique le permet.
  • La Santé publique devrait appuyer cette décision; l’automne dernier, elle avait recommandé qu’on maintienne la pratique de ces sports.
  • Les enfants et les adolescents ont plus que jamais besoin de décrocher des écrans et de retrouver un peu de normalité, et cela passe notamment par le sport.



Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×