Nouvelle de 17 h Bolduc et Jones absents jeudi soir

Bolduc et Jones absents jeudi soir

L’Océanic se frotte aux Cataractes à Victoriaville

Deux jours après avoir été corrigé par les Tigres de Victoriaville, mardi, l’Océanic affrontera les Cataractes de Shawinigan jeudi soir, pour clore l’environnement protégé du Colisée Desjardins à Victoriaville.

Comme ce fut le cas pour les Tigres hier, les Cataractes voudront venger leur revers subi face à l’Océanic, dimanche dernier. 



Il semble bien que la formation rimouskoise devra se débrouiller sans deux pièces importantes en Zachary Bolduc et Creed Jones, blessés dans le revers face aux Tigres.

Dans son point de presse mercredi midi, Serge Beausoleil est revenu sur la blessure de Bolduc. « C’est arrivé en zone adverse quand il est rentré en collision avec un autre joueur. Il en était à sa quatrième présence dans le match. Il aura besoin d’examens approfondis. Il est déjà assuré qu’il ne sera pas du match de demain. Je ne peux pas statuer davantage sur la gravité de la blessure », a-t-il expliqué.


Dans le cas de Jones, ébranlé lors d’un contact survenu lors d’un contact dans son espace, Beausoleil n’avait pas de nouveau. « J’en saurai plus pour Creed aujourd’hui, il est encore en examen. »

On lui a posé la question à savoir si son absence pourrait être le moment de redonner le filet à son troisième gardien, Jonathan Labrie. « La réponse est oui », a-t-il répondu considérant les deux sorties difficiles de Raphaël Audet qui a accordé neuf buts sur 27 lancers cette semaine.



Découragement inhabituel

L’entraineur-chef a rappelé que le match de mardi, exceptionnellement dirigé par Donald Dufresne et Alexis Loiseau, n’a pas été une domination totale de l’adversaire, contrairement à ce que le pointage peut indiquer. « On a à peu près le même nombre de tirs et de chances de marquer. On a été deuxième toute la soirée. C’est assez généralisé que les gars n’ont pas livré une grosse performance. »


C’est la première fois de la saison que l’Océanic se fait ramasser. « La différence hier est que les gars se sont découragés très rapidement, contrairement à l’habitude où, quand on est en retard, ils vont continuer à travailler. L’esprit n’était pas à la tâche, je vais dire ça de même. »

L’entraineur-chef dit commencer à s’impatienter sur le jeu de ses unités en avantage numérique. « Avec beaucoup de jugement hier, Alexis Loiseau a envoyé le 4e trio un moment donné et il a obtenu plus de chances de marquer que tous les autres. Ça te dit comment certains gars gèrent mal la rondelle et s’entêtent à faire des jeux qui ne sont pas là. On va pratiquer, c’est le seul moyen de s’en sortir. »

Du côté des bonnes nouvelles, le défenseur Philippe Casault est tout près d’un retour au jeu et pourrait rentrer dans l’alignement jeudi soir.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×