Actualités Éducation Les profs du Cégep de Matane sont aussi en grève

Les profs du Cégep de Matane sont aussi en grève

À la veille du premier anniversaire de la fin de leur convention collective, les membres du Syndicat du personnel enseignant du Cégep de Matane et du Syndicat des professionnels du Cégep de Matane tiennent ce mardi une journée de grève pour dénoncer l’impasse aux tables de négociation.

Ce sont plus de 8 000 enseignantes et enseignants, membres du personnel de soutien et du personnel professionnel affiliés à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) qui sont sur les lignes de piquetage.



Les présidences des deux syndicats rappellent que : « Cette annonce de grève est un cri du coeur en faveur d’une négociation qui permettrait d’octroyer une meilleure reconnaissance de notre travail enseignant et professionnel et, en bout de piste, d’offrir de meilleurs services aux étudiantes et étudiants ».

Les représentants des syndicats s’entendent pour dire qu’après près d’un an et demi en négociation à attendre des offres sérieuses du gouvernement qui ne viennent toujours pas, le temps est venu d’intensifier les moyens de pression pour lui faire entendre raison.


Se préoccuper davantage d’éducation

« Plutôt que de se préoccuper de rendre millionnaire le PDG d’Investissement Québec, le gouvernement devrait s’attarder à ce qui sera la véritable pierre angulaire de la relance post-COVID, c’est-à-dire notre système d’éducation et nos services publics. La négociation traîne depuis trop longtemps et il est temps de conclure une entente afin de pouvoir se concentrer sur l’essentiel de notre profession, c’est-à-dire la réussite de nos étudiantes et étudiants. Depuis le début de la pandémie, les profs de cégep se sont mobilisés pour faire face à la crise sanitaire ; aujourd’hui nous nous mobilisons pour que l’après-COVID ne constitue pas un retour à “l’anormal” » affirme Yannick Malouin, 2e vice-président du Syndicat du personnel enseignant du Cégep de Matane.



De son côté, Jean-Mathieu Fortin, co-président du Syndicat des professionnels du Cégep de Matane rappelle qu’« il est grand temps que la contribution des professionnels et professionnelles des collèges soit reconnue à sa juste valeur. Lors de l’introduction de la nouvelle structure salariale en 2019, ce sont 12 des 17 corps d’emploi que nous représentons qui ont été dévalorisés. L’écart salarial est important lorsque l’on se compare à des emplois équivalents des secteurs public, parapublic et privé. »

Rappelons que les syndicats du collégial de la CSQ ont voté des mandats de grève de l’équivalent de cinq jours à exercer au moment jugé opportun.



Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×