Actualités Politique Saint-Éloi demande d’étendre la restriction de la taille légale des bois des...

Saint-Éloi demande d’étendre la restriction de la taille légale des bois des chevreuils

Par souci de protéger son cheptel de chevreuils puisque la chasse aux cerfs de Virginie représente un apport économique important sur son territoire, la Municipalité de Saint-Éloi appuie l’organisme Unis Pour la Faune (UPF) et se joint à lui pour demander au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) d’étendre l’expérimentation de la restriction de la taille légale des bois chez le cerf de Virginie sur l’ensemble du territoire québécois.

Une résolution en ce sens a été adoptée par le conseil municipal à sa rencontre du 1er mars. Le conseil rappelle que la municipalité de Saint-Éloi est une destination de choix pour les amateurs de chasse au chevreuil, et que cette activité est un apport économique important.



La Municipalité souligne également que selon les estimations du ministère, le nombre de permis de chasse au chevreuil vendus est passé d’environ 170 000 en 2007 à 130 000 en 2019. Cette baisse de près de 26 % du nombre de chasseurs entraîne automatiquement moins de retombées économiques pour les régions du Québec. Un sondage réalisé par le MFPP en 2018 révèle qu’environ 72 % des chasseurs sont favorables à l’introduction de mesures réglementaires interdisant la récolte d’un mâle de moins de trois pointes d’un côté du panache.

La Municipalité de Saint-Éloi demande aussi que d’autres mesures de gestion novatrices et adaptées aux particularités régionales soient incluses dans le plan de gestion actuel du cerf de Virginie (2020-2027) du MFFP, et que l’organisme UPF soit dorénavant appelé à participer et à collaborer à la Table de gestion intégrée des ressources et du territoire.



Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×