Nouvelle de 17 h Ça commence à sentir le golf!

Ça commence à sentir le golf!

On se dirige vers un début de saison hâtif

Lentement mais sûrement, les clubs de golf de la région se préparent à la saison 2021, qui pourrait s’amorcer plus tôt que d’habitude en raison de la fonte rapide des neiges.

On pourrait même, phénomène rare, débuter la saison dans les derniers jours d’avril, à Rimouski, alors que la mi-mai est le point de référence habituel. Autre point positif, les clubs sont maintenant familiers avec les mesures sanitaires qu’il faut mettre en place pour respecter les consignes anti-COVID.



Le Club de golf Les Saules a ouvert les portes de son terrain d’entraînement vendredi matin, ce qui lance la saison à tout le moins des préparatifs.

« L’ouverture du terrain d’entraînement nous laisse croire que notre lancement de saison qui se tient habituellement autour du 10 mai pourrait avoir lieu le 30 avril. L’année dernière, nous avions ouvert la saison exceptionnellement tard, le 20 mai. C’est un objectif, car Dame Nature n’a peut-être pas dit son dernier mot, mais je parierais que ce sera le cas. Nous sommes optimistes. On travaille fort pour ça », précise le directeur général du Club, David Beaudry.


Ajustement de bâtons

Le Club Les Saules propose une nouveauté à ses habitués, cette année, soit l’ajustement de bâtons (« club fitting »). « Ça connaît beaucoup de succès. Nous avons acquis une machine qui fait l’analyse des données et nous avons toute une gamme de bâtons en démonstration. Nous pouvons proposer une option de 25 tiges différentes pour un type de bâton donné. Ce sont surtout des ajustements qui peuvent permettre au golfeur d’améliorer son jeu en utilisant une tige de bâton qui correspond à son élan, par sa souplesse ou sa rigidité. Il peut arriver qu’on travaille sur la longueur de cette tige, mais surtout pour les golfeurs qui sont très grands ou de petite taille », explique monsieur Beaudry.



Au Bic aussi

Les quatre autres clubs de Rimouski aussi envisagent un début de saison plus hâtif que d’habitude.


« Même chose : on est prêt à devancer le début de saison, mais nous n’avons pas encore de date en tête. Reste des vérifications à faire par le surintendant sur le terrain. C’est sa 30e année ou presque de notre surintendant actuel et il me disait que le vert d’entraînement n’avait jamais été aussi beau, aussi tôt. C’est un indice qui annonce bien. Si on ne peut pas dire de date, on peut pratiquement être certain que la saison commencera plus tôt que l’an dernier », confirme Jonathan Moreau, le nouveau professionnel du Club Bic.

Celui-ci est donc des plus fébriles et commence à se sentir chez lui après avoir succédé à Michel Blier, parti pour le Club de la Vallée du Richelieu après 30 ans de service. « Je suis en train de m’installer et de mettre les affaires à ma main dans la boutique. Je commence à m’y sentir chez-moi davantage. Pour ce qui est des mesures sanitaires, on peut s’attendre à ce que ce soit assez facile de s’ajuster. Le seul changement qui pourrait survenir, selon ce qu’on a appris, c’est que les golfeurs pourraient devoir porter leur masque jusqu’au tertre de départ du premier trou », ajoute-t-il.

Club L’Empress

« On est sûr d’avoir un début de saison hâtif, mais on n’a pas encore de date à proposer. Ça dépend de la fonte des neiges, mais ça s’annonce beau. Nos verts ont déjà de la couleur et nous avons installé des toiles. Nous attendons que le terrain durcisse un peu, parce qu’il reste de la neige à fondre et qu’il y a de l’eau un peu partout. Par contre, ça devrait aller vite. Pour la COVID, on a pris l’habitude l’an dernier et ce sera un peu la même chose cette année », mentionne la gérante du Club L’Empress de Pointe-au-Père, Diane Dugas.

40e anniversaire à Val-Neigette

Au Club Val-Neigette, le doyen des professionnels de golf à Rimouski, Richard Plourde, fête son 40e anniversaire en même temps que celui de la naissance du Club.

« Nous allons souligner le 40e anniversaire avec des activités qui restent à être confirmées. Ici aussi, la fonte des neiges va bien. Ça s’annonce comme un début de saison hâtif : le sol n’est pas gelé et il n’y a pas de glace. Ça fond rapidement. Nous sommes confiants d’avoir une bonne saison. Il y a un peu de questionnement par rapport aux mesures sanitaires, mais si on se fie à la saison dernière, ce ne devrait pas être un problème. Le golf est un sport qui s’adapte facilement à la distanciation. Lundi, on aura un peu plus de nouvelles. On se demande aussi si on va pouvoir ouvrir le restaurant. À tout le moins, on pourra jouer comme on a joué la saison dernière. »

Golf de la Rivière-Hâtée

La gérante du Club de golf  de la Rivière-Hâtée, un parcours éclairé de neuf trous, Chantal Ouellet est elle aussi sur le qui-vive pour le lancement de la saison 2021.

« Ça fond bien. Le terrain est pas mal entièrement dégagé, mais le sol est très humide. Ma date de référence, d’habitude est le 14 mai. Mais si les conditions le permettent, ce sera peut-être avant. Si on peut le faire, on va ouvrir avant : on a assez hâte de commencer! », lance-t-elle.

Le ski se termine

Tandis qu’on sort les bâtons de golf, la saison de ski est terminée à Val-d’Irène, dans la Vallée de la Matapédia, alors que le Parc du Mont-Comi, dans La Mitis, et le Parc du Mont-Saint-Mathieu, dans Les Basques, ont tous les deux confirmé que la présente fin de semaine sera la dernière de 2020-2021 pour les sports de glisse.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×