Nouvelle de 18 h Paraloeil a un nouveau directeur général

Paraloeil a un nouveau directeur général

Le conseil d’administration et l’équipe de Paraloeil, cinéma et centre de production, s’unissent pour souligner l’arrivée de Simon Croz au poste de directeur général de l’organisme.

Celui-ci prend ses fonctions à la suite du départ de Daniel Karolewicz qui assurait la direction générale par intérim depuis novembre 2020.



Après une première portion de carrière professionnelle de 10 ans dans la gestion de projets industriels en Europe, Simon Croz arrive au Québec en 2016 pour suivre une formation en réalisation de film documentaire à Rivière-du-Loup, à l’École des Métiers du Cinéma et de la Vidéo.

De fil en aiguille, il s’installe au Bas-Saint-Laurent, puis fonde une compagnie de production vidéo et s’investit dans la vie culturelle régionale, à travers le festival Vues dans la tête de et le ciné club Projections Cinédit. Pendant ces cinq années, il porte plusieurs casquettes : réalisateur, entrepreneur, créateur, animateur. C’est avec ce bagage riche d’expériences diverses qu’il prend la barre de Paraloeil.

« Son expérience en gestion de projet, en administration et en financement d’organismes culturels seront des atouts précieux pour Paraloeil. Grâce à sa connaissance du milieu Bas-Laurentien et ses connexions dans le milieu du cinéma au Québec, nous sommes certains que Simon pourra consolider les bases de Paraloeil puis en assurer le développement dans les années à venir », mentionne un communiqué de Paraloeil. 

L’équipe de Paraloeil se dit heureuse de compter avec elle ce fier ambassadeur de nos productions en région. Par la présente, le conseil d’administration tient également à remercier Valérie Mongrain, Sandrine Berger et Daniel Karolewicz pour leur contribution inestimable à l’organisme dans les dernières années.

À propos de Paraloeil

Paraloeil est un cinéma et un centre de production situé à Rimouski. Son mandat principal est d’être un pôle inspirant de création et de diffusion qui permet à ses membres et à sa communauté d’utiliser le cinéma comme outil d’émancipation. Son mandat se décline en cinq axes : initier au cinéma ; réaliser des films et des projets de création; présenter des documentaires, des films d’essai, des fictions d’ici et d’ailleurs à travers une programmation riche et audacieuse, en provoquant des rencontres avec des cinéastes; distribuer des œuvres cinématographiques de l’Est du Québec dans la région, au pays et dans les festivals à travers le monde ; préserver notre mémoire collective.



Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×