Divertissement Culture Le Théâtre du Bic annonce deux nouvelles productions

Le Théâtre du Bic annonce deux nouvelles productions

Deux spectacles s’ajoutent à la programmation du printemps du Théâtre du Bic :  « Èbe » avec ses intrigants accordéons-robots, invite à la chaleur avec une chorégraphie ancrée dans le flamenco et « Paysages de papier », une sortie en famille pour célébrer le plaisir d’être ensemble.

« Èbe »
Le 5 mai, à 19 h



Fruit d’une collaboration entre Sarah Bronsard (danse) et Patrick Saint-Denis (art audio et robotique), « Èbe » s’articule autour d’un chœur de cinq accordéons-robots et d’une chorégraphie ancrée dans le flamenco pour explorer la dimension communicationnelle du souffle. L’ajustement inconscient de la respiration à celle des accordéons, comme l’effet hypnotisant de la mer, révèlent la puissance de ce qui nous dépasse et nous oriente au-delà de nos questionnements individuels.

C’est autour du phénomène cyclique et vital des marées que s’est développé le spectacle « Èbe.»

En résidence de création au Théâtre du Bic à l’automne 2020, les artistes avaient alors présenté leur exploration du moment. Avec ce spectacle, le public aura maintenant l’occasion d’apprécier leur oeuvre achevée.


« Paysages de papier »
Le 8 mai, à 15 h

Dans « Paysages de Papier », trois interprètes et une immense feuille de papier se rencontrent pour laisser s’exprimer désirs, peurs et rêverie. Au cœur d’une danse, tour à tour délicate, froissée, pliée, déchirée, les corps des danseurs se mêlent à la matière pour raconter des états d’être. Le spectacle célèbre la capacité à imaginer, le plaisir d’être ensemble, l’importance de prendre du temps pour ressentir les choses. Il convie le jeune spectateur à s’ouvrir à l’autre, en les transportant dans des univers oniriques où se côtoient des personnages rigolos.



Après avoir séduit le jeune public avec « Tendre », Estelle Clareton nous revient avec une nouvelle et tout aussi attachante production pour les enfants de 4 ans et plus.

Projet d’écriture avec les jeunes de l’école du Grand Défi
 


En décembre dernier, Charles Fournier, comédien et auteur, était en en résidence d’écriture au Théâtre du Bic pour sa prochaine pièce de théâtre « Ne priez pas pour nous ». Dans le but de préparer ce projet, l’artiste a rencontré plusieurs étudiants de l’école du Grand Défi afin de les entendre sur leurs parcours et en a profité pour les initier à l’écriture théâtrale.

Devant l’engouement des jeunes pour le projet, le Théâtre les gens d’en bas, Charles Fournier, le programme de mentorat de Culture pour tous, Passeurs de rêves et l’école du Grand Défi, se sont associés pour permettre à ces jeunes de vivre une grande aventure dans l’univers de l’écriture. Pendant un mois, l’artiste sera présent à l’intérieur du programme scolaire pour offrir des ateliers individuels et de groupe. Neuf jeunes composeront un texte de quelques minutes qui sera porté sur scène par une lecture publique avec des comédiens professionnels qui se tiendra en juin.

Artistes en résidence
 

Différentes résidences de création sont prévues au cours des prochaines semaines sur la scène du Théâtre. Ces moments privilégiés s’inscrivent dans un processus de création qui permettent aux artistes de perfectionner leurs oeuvres par l’exploration, la recherche et l’essai.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×