Nouvelle de 18 h Nouvelle technologie pour l’inspection des infrastructures marines

Nouvelle technologie pour l’inspection des infrastructures marines

Le gouvernement du Québec accorde 250 000 $ au Centre interdisciplinaire de développement en cartographie des océans (CIDCO), basé à Rimouski, pour la mise au point d’une nouvelle technologie d’inspection des infrastructures marines.

Cet appui financier est issu du Programme de soutien aux organismes de recherche et d’innovation – PSO-International. C’est la ministre responsable du Bas-Saint-Laurent, Marie-Eve Proulx, qui en a fait l’annonce, vendredi. « Le Bas-Saint-Laurent se démarque par son expertise en sciences de la mer, et ce projet vient renforcer sa position comme pôle d’excellence dans le domaine. La technologie élaborée par le CIDCO et ses partenaires offrira des solutions moins coûteuses et plus efficaces que les méthodes d’inspection traditionnelles. Je suis persuadée que le travail de cette coalition multisectorielle contribuera au rayonnement de la région ici et à l’international », commente la ministre Proulx.



Cette technologie vise à aider les administrations portuaires à déceler, de façon préventive, les affaissements et les dégradations à la surface des quais avant qu’ils ne deviennent problématiques. La solution proposée par le CIDCO fait appel à diverses disciplines comme la robotique, les véhicules autonomes marins, la métrologie, l’hydrographie et l’intelligence artificielle.

Un projet mené en collaboration


Pour mener ce projet, évalué à 570 340 $, le CIDCO collabore avec l’Université Laval, l’Université du Nouveau‑Brunswick, l’École nationale supérieure de techniques avancées en France, le Port de Montréal, le Port de Trois-Rivières, Seafloor Systems, Seatrac, CARIS et le Groupe Alphard.

À terme, le projet permettra de commercialiser des logiciels d’analyse de données hydrographiques, de services de véhicules autonomes et d’inspection en temps réel.



« Stimuler l’innovation, c’est l’une des clés pour créer de la richesse et réussir la relance économique. Comme gouvernement, nous sommes là pour appuyer des projets innovants, investir dans des infrastructures et des centres de recherche, et encourager l’innovation dans des secteurs stratégiques tels que le secteur maritime. Dans un contexte d’érosion côtière et de réchauffements climatiques, ce projet collaboratif permettra aux ports du Québec de devenir des leaders en matière de bonnes pratiques de sécurité préventive et de protection de l’environnement », mentionne l’adjointe parlementaire du ministre de l’Économie et de l’Innovation, MarieChantal Chassé.

Le CIDCO est un organisme à but non lucratif de formation, de recherche et de développement en sciences de la mer et en hydrographie.



Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×