Beaulieu Décor
Nouvelle de 17 h > Trop de rassemblements sociaux et de non-respect des règles dans les entreprises
Nouvelle de 17 h

Trop de rassemblements sociaux et de non-respect des règles dans les entreprises

Le Dr Sylvain Leduc. (Photo capture d’écran)

Le directeur régional de la santé publique du Bas-Saint—Laurent, le Dr Sylvain Leduc, retient principalement deux causes à la flambée à la hausse du nombre de cas positifs à la COVID19, la hausse des rassemblements ainsi que le non-respect des règles et surtout du port du masque en entreprise.

« Ça va prendre des efforts de tout le monde parce que présentement le Bas-Saint-Laurent ne va pas dans la bonne direction. Si on veut éviter des mesures encore plus restrictives, les gens doivent comprendre que ce n’est pas le temps de rendre visite à ses proches. La transmission est communautaire. Nous avons eu 82 cas en deux jours en fin de semaine. La situation est évaluée tous les jours, mais avec 12 hospitalisations aujourd’hui, c’est inquiétant. Les gens doivent absolument aller se faire dépister dès l’apparition d’un symptôme. Trop de gens attendent deux ou trois jours et ils transmettent le virus », indique le Dr Leduc.

C’est en questionnant les personnes atteintes que la santé publique se rend compte que plusieurs ont participé à des rassemblements familiaux ou sociaux. « Ce n’est pas dans les épiceries ou dans les pharmacies que le virus se propage. Les gens portent le masque dans ces endroits. C’est dans les rassemblements et dans les entreprises où plusieurs portent le masque sous le menton où même l’enlève à la pause. Dans les écoles, les cas proviennent aussi de l’extérieur. Des jeunes arrivent à l’école avec le virus et on doit fermer des classes. La transmission est communautaire », a martelé le Dr Leduc lors d’un point de presse ce lundi après-midi.

Près du palier d’urgence?

Pour le moment, le Dr Leduc n’est pas en mesure de dire si le Bas-Saint-Laurent pourrait rejoindre la Capitale-Nationale, Chaudière-Appalaches et l’Outaouais au palier d’urgence avec notamment la fermeture des commerces non essentiels. « Il n’y a pas d’échéancier. La situation est évaluée chaque jour. Mais, c’est sûr qu’il faut freiner la progression du virus. Aujourd’hui, nous avons 29 cas, mais plusieurs cas sont entrés après 16 h dimanche et seront donc comptabilisés dans le bilan de mardi ».

Pour le Dr Leduc, la solution est simple. « Il faut éviter les rassemblements et aller se faire dépister dès l’apparition de symptômes. Ça va prendre un effort de tout le monde. On ne voudrait pas devoir fermer des commerces qui respectent bien les mesures et ne sont pas responsables de la hausse des cas. On sonne l’alarme cet après-midi. Les gens doivent comprendre le message ».

Point positif, la vaccination va bon train et 35 % de la population de la région est maintenant vaccinée. « Par contre, ce sont surtout les 60 ans et plus et présentement ce sont les jeunes qui sont atteints. Pour une protection maximale, ça peut prendre jusqu’à trois ou quatre semaines après le vaccin. On en a encore pour plusieurs semaines avant de penser pouvoir se rassembler en sécurité », souligne le Dr Leduc.

Facebook Twitter Reddit