Actualités Économie Impact de la pandémie : perte d’emplois à moins de 20 $...

Impact de la pandémie : perte d’emplois à moins de 20 $ perte et gain à 30 $ et plus l’heure

En 2020, le marché du travail au Québec a subi les contrecoups de la pandémie de COVID-19 : 275 000 emplois salariés rémunérés moins de 20 $ l’heure ont été perdus. En parallèle, il y a toutefois eu une hausse de 105 000 emplois rémunérés 30 $ l’heure ou plus.

C’est ce qui ressort de l’article intitulé Les changements dans l’emploi salarié selon le niveau de rémunération horaire en période de pandémie , rendu public aujourd’hui par l’Institut de la statistique du Québec, à la suite de la diffusion de données finales pour 2020 de l’Enquête sur la population active par Statistique Canada.



Les femmes enregistrent à la fois des pertes et des gains d’emplois plus marqués que les hommes

Entre 2019 et 2020, les femmes ont perdu deux fois plus d’emplois rémunérés moins de 20 $ l’heure que les hommes (− 183 000 c. – 90 000). La baisse a été de l’ordre de 25 % chez les travailleuses et de 15 % chez les travailleurs.


Les femmes ont toutefois connu une augmentation plus marquée du nombre d’emplois rémunérés 30 $ l’heure ou plus (+ 67 000) que les hommes (+ 38 000). La croissance en pourcentage de l’emploi offrant cette rémunération chez ces dernières a d’ailleurs été deux fois et demie plus élevée que chez les hommes (13,0 % c. 5,4 %).

Groupes les plus touchés par les pertes d’emplois



  • Les 25-44 ans (- 108 200 emplois) : en proportion, ils en ont perdu plus que les autres groupes d’âge. Ils comptent pour environ 40 % de la baisse totale du nombre d’emplois rémunérés moins de 20 $ l’heure.
  • Les personnes occupant leur emploi depuis moins d’un an (− 129 000 emplois) : elles en ont perdu davantage en proportion que les personnes ayant plus d’années d’ancienneté. Elles comptent pour près de 50 % de la baisse globale du nombre d’emplois offrant une telle rémunération.
  • Les personnes travaillant dans les industries du commerce, de l’hébergement et des services de restauration et de la fabrication (− 140 000 emplois) : elles comptent pour plus de la moitié de la baisse du nombre d’emplois rémunérés moins de 20 $ l’heure notée pour l’ensemble des industries.

Quels groupes ont bénéficié le plus de la création d’emplois ?

  • Les personnes ayant au moins un baccalauréat (+ 77 000 emplois) : elles représentent 75 % de la croissance globale du nombre d’emplois de cette catégorie. Elles ont ainsi contribué à la hausse dans une proportion nettement plus importante que leur part dans ces emplois en 2019 (50 %).
  • Les personnes immigrantes établies au Québec depuis plus de 10 ans (+ 28 000 emplois) : elles comptent pour environ 25 % de la hausse globale. Elles n’occupaient que 10 % des emplois de cette catégorie en 2019.
  • Les personnes non syndiquées (+ 79 000 emplois) : elles ont enregistré 75 % de la croissance globale du nombre d’emplois rémunérés 30 $ l’heure ou plus, alors qu’elles occupaient environ 50 % de ces emplois en 2019.
  • Les personnes travaillant dans les industries de la finance, des assurances, de l’immobilier et de la location ainsi que des services professionnels, scientifiques et techniques (+ 39 000 emplois) : elles ont contribué dans une proportion de près de 40 % à la hausse globale du nombre d’emplois rémunérés 30 $ l’heure ou plus observée en 2020.



Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×