Actualités Politique Le maire de Trinité-des-Monts est profondément blessé et n’en dort plus

Le maire de Trinité-des-Monts est profondément blessé et n’en dort plus

Le préfet Saint-Pierre rend hommage à Yves Detroz

Le maire de Trinité-des-Monts, Yves Detroz, explique ce qui a mené à sa démission qui sera effective à compte du 13 mai et qui entraînera vraisemblablement la mise sous tutelle de la Municipalité.

Monsieur Detroz parle d’un conflit de personnalités qui perdure avec d’autres membres du conseil, sans nommer lesquels.



« Ma démission a été déposée à la suite d’un conflit de personnalités avec certains membres du conseil. Ça perdurait depuis un certain temps. J’ai été élu la première fois en 2015 pour remplacer le maire précédent en cours de mandat. Je peux vous dire que la situation me rendre dedans. Ça fait une semaine que je ne dors pratiquement pas. J’ai le cœur gros, ça n’a pas de bon sens », commente le maire démissionnaire.

30 ans de dévouement


Pour le maire, il y a des choses qui sont inacceptables.

« Ça fait 30 ans que je me dévoue pour la Trinité-des-Monts. J’ai été impliqué dans la Corporation de développement, j’ai été président de l’Événement country western, j’ai été membre du conseil municipal depuis 2009 : je ne mérite pas ça. »



« C’était la fois de trop : d’habitude j’ai la couenne dure, je suis capable d’en prendre. Normalement, quand on travaille pour le développement d’une municipalité, quand on rentre dans un conseil municipal, c’est sûr que la démocratie est là; c’est sain d’avoir des opinions différentes et on peut les exprimer pour en venir à s’entendre. Mais quand c’est attaque personnelle après attaque personnelle, je ne suis plus capable de vivre avec ça. »

Le journal le soir a demandé à monsieur Detroz si cela mettait un terme définitif à sa carrière politique. « Probablement, car j’avais l’intention de me présenter de nouveau en novembre », répond-il.


Yves Detroz (Photo: archives)

La fierté retrouvée

Le préfet de la MRC Rimouski-Neigette, Francis Saint-Pierre, déplore la démission de monsieur Detroz, qui se voulait un actif important au conseil des maires.

« Yves, on a appris à le connaître et à connaître son dévouement. Il s’est impliqué à Trinité-des-Monts bien avant d’arriver à la mairie. Il a fait de belles choses. On a appris le départ d’Yves en réunion préparatoire du conseil des maires et c’est unanime, nous sommes tous tristes de le voir partir. Ça démontre l’ingratitude de la politique. Une journée, tu es le meilleur, et le lendemain, on ne veut plus de toi. C’est vraiment dommage, car Yves Detroz avait redonné la fierté à cette municipalité. On a reconstruit le bureau municipal. On a fait quelque chose de très beau. On est en train de se donner une image de marque au Bas-Saint-Laurent avec la valorisation du bois. En plus, il y avait d’autres projets sur la table », constate monsieur Saint-Pierre.

Mise sous tutelle

Les démissions en rafale de quatre membres du conseil municipal de Trinité-des-Monts entraînent la demande de mise en tutelle de la Municipalité auprès du ministère des Affaires municipales.

Le maire Detroz, le maire suppléant, Langis Proulx, et les conseillers Lise Lebel et René Morin ont démissionné successivement. C’est dire qu’à partir du 13 mai, à minuit une minute, il n’y aura plus quorum au conseil pour la tenue des assemblées municipales.

« En conséquence, les démarches sont entreprises pour une demande de tutelle auprès de la Commission des affaires municipales », confirme la secrétaire-trésorière Nadia Lavoie.

La situation pourrait perdurer jusqu’aux élections municipales du 7 novembre, mais pas nécessairement. « C’est la ministre des Affaires municipales (Andrée Laforest) qui va décider si on attend aux élections de l’automne; ce n’est pas de notre côté que ça va se décider », indique madame Lavoie.

Il reste trois conseillers : Lawrence Brisson, Denyse Leduc et Nicole Després.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×