Actualités Océanic Cas possible de COVID-19 : une histoire qui ne tient pas

Cas possible de COVID-19 : une histoire qui ne tient pas

Océanic et Foreurs reprendront l’action mardi

La nouvelle lancée dimanche soir, d’un cas possible de COVID-19 chez l’Océanic, a de quoi susciter des questions, tellement le récit de l’histoire nous laisse sans réponses pour l’instant.

D’abord, la bonne nouvelle est que l’Océanic et les Foreurs ont pu reprendre l’entrainement lundi avant-midi au Centre Vidéotron de Québec en vue du match no 3 de leur série qui sera joué mardi à 13 h.



« Un test a rebondi. On a été très surpris parce qu’on est isolé en tout temps. Les gars font très bien ça et sont respectueux des mesures. On a eu de bonnes nouvelles hier soir et ça a été confirmé ce matin. Il y aurait eu un imbroglio administratif, sans rentrer dans les détails. Ce qu’on voulait, c’était un retour au jeu et c’est ce qu’on a », a expliqué Serge Beausoleil en point de presse en début d’après-midi.

On ne parle pas d’un cas faux positif, mais d’une histoire tirée d’une série à la télé. Le joueur concerné a été contacté pour apprendre qu’il avait été testé positif. Ce qui, dans les faits, est impossible, car ce n’est pas la procédure dans les protocoles de la ligue.


« La compagnie privée qui fait nos tests remet les résultats à la LHJMQ. C’est elle qui nous dit qu’ils sont tous négatifs. Cette fois, la santé publique aurait appelé directement un joueur. La ligue ne comprenait pas qu’elle n’avait pas été avisée de ça. S’il y a un test positif, la première instance qui va le savoir, c’est la compagnie privée qui nous teste et ensuite, la ligue », mentionne Beausoleil.  

De fait, la compagnie privée en question a transmis les résultats dimanche en soirée et ils étaient tous négatifs. « Je ne sais pas ce qui s’est passé et je ne suis pas sûr que je veux le savoir.  Malheureusement, le jeune a été pris dans une tempête qu’il n’a pas créée. C’est la ligue qui a ça entre les mains avec la santé publique et ils font du retraçage pour éviter que ça se reproduise. » 



Beausoleil serait très surpris qu’un cas positif puisse se déclarer. « De mon côté, c’était de l’incrédulité. On est en bulle depuis longtemps, on sort de celle de Shawinigan. Dans les trois dernières semaines, on a été testé une dizaine de fois. Si quelqu’un testait positif, je suppose que ce ne serait pas une seule personne. Malgré toutes les mesures en vigueur, il y a une certaine promiscuité sur le banc. J’étais très confiant que ça allait virer de bord. »

Après la déception vécue pendant plusieurs heures dimanche, les joueurs avaient un surplus d’énergie à l’entrainement lundi midi, bien contents de renouer avec l’action demain.  



Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×