Divertissement Culture Un Bicois exposera à la 10e Rencontre photographique du Kamouraska

Un Bicois exposera à la 10e Rencontre photographique du Kamouraska

(Alexandre D’Astous)-Le Centre d’art de Kamouraska lance, le 12 juin, la 10e présentation de la Rencontre photographique du Kamouraska à laquelle participera notamment le Bicois Baptiste Grison.

Dans le cadre de l’événement, sept expositions en salles et extérieures, commissariées par Ève Cadieux, sont présentées à Kamouraska jusqu’au 6 septembre.



Des vidéos de médiation culturelle, réalisées par le cinéaste Nicolas Paquet, accompagnent les publics dans leur découverte des expositions. Un colloque animé par Hugo Latulippe, portant sur le fleuve et le potentiel mobilisateur des artistes, sera diffusé sur le web le 18 juin. Enfin, quatre expositions satellites se déploient au Bas-Saint-Laurent.

Sept expositions en salle


Sur le thème « Nos recommencements », les sept expositions en salles et extérieures sont commissariées par Ève Cadieux (Québec). Elles explorent la thématique du recommencement en tant que mode d’appréhension du monde et de l’histoire qui perpétuellement se renouvellent, sous le fort potentiel de l’imaginaire humain. Le fleuve en est l’assise changeante. Les notions de recommencement et de reconstruction optimiste qui y sont soulignées trouvent un écho fort pertinent dans le contexte actuel.

Expositions en salles



Les artistes invité(e)s en salles sont Ivan Binet (L’Ange Gardien), Joan Fontcuberta (Barcelone), Yan Giguère (Montréal), Baptiste Grison (Le Bic), Émilie Rondeau (Rivière-Ouelle) et Bertrand R. Pitt (Montréal). Les oeuvres présentées sont lumineuses, travaillées par des créateurs qui envisagent l’avenir de façon positive, et qui, notamment, repensent l’art en regard d’environnements meilleurs.

« C’est de lumière dont nous avons besoin pour penser le présent, imaginer la nature, la culture et notre avenir autrement », déclare la commissaire  Ève Cadieux.


Exposition extérieure

Caroline Hayeur (Montréal) présente une installation extérieure à même le quai de Kamouraska, couverte puis dévoilée par les marées. Une projection vidéo, sur le terrain près du Centre d’art de Kamouraska, complète la proposition. Toutes les oeuvres – inédites – découlent d’une résidence de création effectuée en 2020 et en 2021, au sein de la communauté locale.

Des vidéos réalisées par Nicolas Paquet

Nicolas Paquet, cinéaste bas-laurentien, a été invité à réaliser des oeuvres vidéographiques de médiation culturelle. Nicolas agence une série de brèves plongées dans l’univers de chacun des artistes. Ces immersions offrent au spectateur un accès au processus créatif et à ce qui a inspiré les expositions de la programmation – avec toujours, le fleuve en vues, sous toutes ces formes, communes ou inattendues. Ces vidéos peuvent être visionnées au Centre d’art de Kamouraska, ainsi que sur le web, à compter de juillet.

Un colloque animé par Hugo Latulippe

Diffusé en direct sur le web le 18 juin à compter de 9h, le colloque « Remous et recommencements / (re)penser le fleuve et la mobilisation par l’art », réunit des chercheurs.es et des créateurs.trices qui envisagent collectivement l’avenir du fleuve Saint-Laurent et le potentiel mobilisateur des arts et des artistes. Animée par le cinéaste, producteur et auteur Hugo Latulippe, cette rencontre de réflexion accueille Alice-Anne Simard, directrice générale de Nature Québec ; Mélanie Lemire, professeure et chercheure à l’Université Laval ; Ève De Garie-Lamanque, historienne de l’art ; Ève Cadieux, commissaire de la 10e Rencontre photo ; ainsi que la comédienne Marjorie Audet. Ce colloque est accessible au grand public et prend la forme d’un événement vidéo en direct sur Facebook.

Des expositions satellites au Bas-Saint-Laurent

Quatre expositions satellites sont diffusées dans deux lieux phares du Bas-Saint-Laurent. Nadine Boulianne et Joan Sullivan présentent deux expositions extérieures qui habitent le jardin des lupins, aux Jardins de Métis (Grand-Métis), du 12 juin au 6 septembre. Au Musée du Bas-Saint-Laurent à Rivière-du-Loup, ce sont les expositions intérieures de Caroline Bolieu et Geneviève Thibault qui peuvent être découvertes, du 8 juillet au 26 septembre.

Horaire, boutique et sécurité des visiteurs

L’ouverture du Centre d’art de Kamouraska pour la période estivale est prévue à compter du 12 juin prochain, si les mesures sanitaires régionales le permettent. Jusqu’au 6 septembre, il est possible de découvrir les expositions en salles tous les jours, entre 10h00 et 18h00, ainsi que les jeudis jusqu’à 21 h. La boutique du Centre d’art sera ouverte selon le même horaire. L’institution propose à nouveau un parcours à sens unique, met en place plusieurs stations de désinfection des mains et s’assure d’offrir une expérience de visite sécuritaire et agréable. Il est à noter également que l’entrée est gratuite pour tout l’été!


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×