Actualités Société Le député Blanchette-Joncas poursuit sa croisade pour les aînés

Le député Blanchette-Joncas poursuit sa croisade pour les aînés

Le député de Rimouski-Neigette–Témiscouata–Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, continue de se battre pour la cause des aînés.

Monsieur Blanchette-Joncas confirme qu’il soutient sa collègue porte-parole du Bloc Québécois pour les Aînés, Andréanne Larouche, dans le parrainage d’une pétition afin d’augmenter la pension de la Sécurité de la vieillesse et le Supplément de revenu garanti (SRG) pour tous les aînés de 65 ans et plus admissibles.



Première victimes

« Les aînés sont les premières victimes de la pandémie. En plus d’être surreprésentés dans les décès, ils souffrent d’isolement et d’anxiété et ils voient leur pouvoir d’achat diminuer. Ils ont reçu une aide ponctuelle et insuffisante pour répondre aux effets de la crise sur leurs finances. En divisant les aînés en deux catégories, les personnes de 65 à 74 ans et celles de 75 ans et plus, les libéraux laissent tomber plus de trois millions de personnes âgées et, ça, c’est inacceptable pour nous », a expliqué Andréanne Larouche.


Cette pétition s’inscrit dans la suite logique des actions posées par le Bloc Québécois. Depuis plus d’un an, le parti martèle l’importance d’une augmentation de 110 $ par mois de la pension de la Sécurité de la vieillesse pour tous les aînés de 65 ans et plus. En février 2021, le Bloc Québécois a déposé une motion demandant une hausse de la pension de la Sécurité de la vieillesse. Cette motion a été appuyée par tous les partis, sauf le gouvernement Trudeau.

20 000 signatures



Quant au député Blanchette-Joncas, il a parrainé une pétition qui a recueilli 20 000 signatures pour réclamer d’Ottawa davantage de soutien pour améliorer les conditions des aînés. Dans le budget fédéral présenté en avril dernier, le gouvernement libéral ne s’en tient qu’à sa promesse de la campagne électorale de 2019, qui propose d’augmenter la pension de la Sécurité de la vieillesse de 10 % pour les personnes de 75 ans et plus.

Dette collective


« Je joins ma voix à celle de ma collègue et j’encourage les Québécoises et les Québécois à faire entendre leur voix. Cette pétition constitue une nouvelle occasion pour les citoyens de tout âge de faire connaître leur désaccord quant à l’absence d’aide pour les aînés de 65 à 74 ans. Nous connaissons tous une personne qui pourrait bénéficier de cette aide. Faisons-le pour elle. En tant que société, nous avons une dette collective envers les aînés et le gouvernement fédéral doit soutenir ceux et celles qui ont bâti le Québec et le Canada. J’invite toutes les Québécoises et tous les Québécois à joindre leur voix à celle du Bloc Québécois. Travaillons ensemble afin d’améliorer la qualité de vie de tous les aînés de 65 ans et plus », a conclu monsieur Blanchette-Joncas.

La pétition électronique se trouve en ligne jusqu’au 9 septembre prochain au : https://petitions.noscommunes.ca/fr/Petition/Details?Petition=e-3421


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×