oceanic
Nouvelle de 19 h > Briser l’isolement des aînés par la musique
Nouvelle de 19 h

Briser l’isolement des aînés par la musique

Natasha Poirier s’installe au piano et elle demande aux ainés de chanter avec elle. (Photo Alexandre D’Astous – Journal Le Soir)

L’École de musique du Bas-Saint-Laurent obtient un financement de 42 585 $ du Programme Action Aînés du Québec pour le maintien du programme Briser l’isolement des aînés par la musique, un programme qui a fait ses preuves depuis 2017 et qui est encore plus nécessaire après le confinement occasionné par la pandémie de la COVID-19.

Le programme a été développé par l’enseignante en musique, Natasha Poirier, qui se déplace dans les résidences pour aînés pour des rencontres de groupes ou individuelles pour des gens qui ne sortent pas de leur chambre. « C’est émouvant de voir leur sourire quand l’arrive. Dans certains cas, je suis la seule visite qu’ils reçoivent. Je me sers de la musique pour initier la discussion. Je chante des chansons qu’ils connaissent et je leur demande de chanter avec moi. Cela à des effets bénéfiques sur la mémoire, même pour les gens avec des problèmes cognitifs. J’arrive à faire chanter des aînés qui ne parlent même plus », mentionne Mme Poirier.

Sensibilité pour les aînés

Métal du Golfe_VF

Enseignante à l’École de musique di Bas-Saint-Laurent, Mme Poirier explique avoir une sensibilité pour ce que les aînés vivent. « Ma mère étant infirmière en gériatrie, j’ai côtoyé ses bénéficiaires dès mon jeune âge. Je servais les collations, je chantais des chansons et je jouais du piano. Le côté humain de la musique l’emporte sur la performance pour moi. La vulnérabilité de ces gens est toujours venue me chercher. C’est naturel chez moi. J’ai le tour de les rendre à l’aise et confiants. Il faut surtout éviter de les brusquer », précise-t-elle.

« Nous offrons le service dans les MRC de Rimouski-Neigette, de la Mitis et de la Matapédia. Les rencontres de petits groupes ont repris. L’aide financière va nous permettre de poursuivre et d’élargir notre offre », indique la directrice de l’École de musique du Bas-Saint-Laurent, Julie Quimper, qui se réjouit du financement obtenu, mais qui aimerait bien recevoir un financement récurrent afin d’assurer le service à long terme. « Le besoin est bien présent et les effets bénéfiques sur la clientèle sont démontrés », dit-elle.

Des bienfaits sur la mémoire

« La musique est un médium pour exprimer nos émotions et nous procurer des sensations. Elle évoque des souvenirs et agit sur la mémoire. Lorsqu’on écoute ou qu’on joue d’un instrument, notre corps sécrète de l’endorphine, ou hormone du bonheur. Cela entraîne une réduction de l’anxiété et de la dépression », ajoute Mme Poirier.

L’enseignante signale également que la musique stimule les fonctions cérébrales et les activités cognitives et qu’elle favorise le ralentissement de la dégénérescence progressive.

Les établissements souhaitant accueillir l’enseignante en musique peuvent s’informer sur les forfaits offerts au 418-722-7602.

Facebook Twitter Reddit