Nouvelle de 17 h Une journée par semaine à la ferme pour en finir avec l’isolement

Une journée par semaine à la ferme pour en finir avec l’isolement

Depuis 2016, Égo/Éco offre aux gens de tous les coins du Québec de venir vivre des séjours sur la ferme Sageterre, au Bic, pour y arrimer mode de vie et agriculture écologique, création artistique et méditation afin de clarifier le rôle que chacun peut jouer dans le développement d’une société durable.

« Cet été nous offrons un programme estival riche et diversifié exclusivement pour les gens de la région du Bas-Saint-Laurent. À raison d’une journée par semaine sur la ferme, nous offrons d’explorer la connexion à soi, à l’autre et à la nature, pour nous inspirer et nous outiller afin que notre contribution au monde puisse rayonner davantage. Les participants pourront apprendre les bases de la permaculture et de l’herboristerie. De plus, ils pratiqueront la méditation, le qi gong, tout comme faire des explorations artistiques dans et avec la nature », indique la fondatrice d’Égo/Éco, Isabelle Fortier.



Découvrir l’écopsychologie

Les participants découvriront l’écopsychologie qui se définit comme l’étude de la dimension psychologique de la crise écologique. « C’est aussi l’étude des processus psychiques qui nous lient ou nous séparent du monde non humain, processus dont les dysfonctionnements constituent, précisément, selon nous, la cause fondamentale de la crise écologique », précise Mme Fortier.


L’expérience offre un volet philosophique en vivant toutes les étapes d’une saison agricole et d’en faire l’analogie avec votre vie, avec la vie. Une transformation s’opèrera tant sur le plan personnel qu’écologique dans la façon dont les participants par un changement de regard sur soi, sur sa communauté et sur son lien avec la nature et nous croyons que c’est avec ce changement de regard que nos actions seront plus écologiques.




Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×