Nouvelle de 17 h Les premiers autobus «verts» (et jaunes!) tracent la voie vers l’avenir

Les premiers autobus «verts» (et jaunes!) tracent la voie vers l’avenir

Le virage d’Autobus Dionne suscite beaucoup d’intérêt

Une nouvelle fort intéressante en ce qui a trait à la sauvegarde de l’environnement retient l’attention aujourd’hui, alors qu’une entreprise de Rimouski effectue une première percée significative dans l’électrification des transports collectifs.

Autobus Dionne inc., du district Sacré-Cœur, se dit fière de s’associer au Centre de Services scolaire des Phares pour amorcer un virage vert avec la réception de son premier autobus scolaire 100% électrique de modèle LionC et trois autres à venir d’ici la rentrée scolaire de septembre 2021.



L’entreprise affirme s’être donné pour mandat de contribuer à un environnement plus sain et favorable pour les centaines d’élèves qu’elle transporte jour après jour.

« Ayant à cœur la prospérité et la santé de la communauté qu’elle dessert depuis plus de 60 ans, Autobus Dionne inc. est un précurseur pour l’électrification des transports scolaires dans la région du Bas-St-Laurent. Ce sont environ 340 élèves qui seront transportés et 58 000 km qui seront parcourus annuellement par les quatre autobus scolaires électriques d’Autobus Dionne inc., sur le territoire du Centre de services scolaire des Phares », précise un communiqué.


Engagement

« L’acquisition d’autobus scolaires 100% électriques permet à Autobus Dionne inc. d’offrir une solution durable et écologique aux générations de demain pour qu’ils puissent vivre dans un environnement plus sain pour eux et pour la planète. Autobus Dionne est fermement engagée dans les mobilités durables et reste en permanence à l’affût des innovations proposant des solutions pérennes et performantes », ajoute-t-on.



Ces acquisitions devraient permettre à l’entreprise rimouskoise de respecter l’objectif fixé par le gouvernement du Québec d’avoir 65% de la flotte d’autobus scolaires 100% électriques d’ici 2030.

Mieux-vivre


« Nous sommes très fiers et enthousiastes de pouvoir transporter la nouvelle génération dans notre belle région du Bas-St-Laurent de façon plus verte et responsable. On est activement engagé en faveur du mieux-vivre sur notre territoire et on met beaucoup d’énergie dans le développement et le déploiement de nouvelles mobilités électriques puisqu’elles constituent notre vision du transport de demain », soutient Geneviève Mallandain, directrice générale d’Autobus Dionne inc.

« Le Centre de services scolaire des Phares est fier de voir l’acquisition des premiers autobus 100% électriques sur son territoire par Autobus Dionne inc. Nous savons combien les questions environnementales sont importantes pour nos élèves. Monter à bord d’un autobus qui n’émet aucun gaz à effet de serre est un message positif pour la communauté », ajoute David Bélanger Roussel, régisseur au transport scolaire.

Autobus Dionne inc. est implantée à Rimouski depuis plus de 60 ans et spécialisée dans le secteur du transport scolaire, adapté, collectif et nolisé.

Sous la loupe

Le président de la Société des transports de Rimouski (STR), Sébastien Bolduc, va suivre l’évolution du virage vert d’Autobus Dionne avec beaucoup d’intérêt. D’autant plus qu’il est le conseiller de Sacré-Cœur et qu’il est fier de voir une entreprise de son district se lancer dans un tel projet.

Il explique que dans l’élaboration de la nouvelle desserte de transport collectif, la Société des transports de Rimouski a fait le choix de ne pas recourir aux autobus électriques pour une question de coûts d’acquisition, mais aussi d’exploitation, ce qui ne veut cependant pas dire que cette option ne l’intéresse pas.

Par ailleurs, le type d’utilisation est très différent. Les parcours de transport scolaire sont à heures fixes alors que les parcours de transport en commun sont étalés sur de nombreuses heures en continu. De plus, la Ville de Rimouski n’est pas dans la catégorie des villes qui reçoivent le plus de subventions pour leurs services de transport collectif.

En arriver là

« C’est clair qu’un jour, la SRT va aussi en arriver là, mais est-ce que ce sera dans cinq ans, dans 10 ans, on ne le sait pas encore, car il faut être aussi conscient des enjeux de coûts pour les utilisateurs. On veut tout faire pour garder le service accessible, car on nous dit déjà que c’est cher. Si on achetait des autobus électriques à 400 000 $ (vs 95 000 $ l’unité pour les véhicules actuels), en plus des coûts rattachés aux infrastructures, je ne vois pas comment on pourrait arriver réduire les coûts La priorité, c’est d’avoir un service attractif et le plus abordable possible. »

« Pour l’instant, nos objectifs demeurent incompatibles avec les autobus électriques, dont la technologie est encore en évolution, et qui sont encore peu disponibles », ajoute monsieur Bolduc.

« On va suivre ça avec beaucoup d’attention, d’autant plus qu’Autobus Dionne est déjà un partenaire de la SRT, étant le transporteur qui fournit le service de transport adapté. Je suis persuadé qu’on s’en va par là. Si on regarde juste l’évolution des voitures électriques, c’est allé très rapidement. On est passé de 200 km à plus de 400 km d’autonomie, entre autres. On fait une veille technologique à ce sujet  », remarque aussi le conseiller municipal.

Bonne surprise pour la nouvelle desserte

Les travaux de la Société des transports de Rimouski pour élaborer son nouveau plan de services sont toujours en cours.

« Nous sommes encore en train de plancher sur de nouveaux tracés. La bonne nouvelle qu’on a, c’est qu’on avait évalué nos coûts d’exploitation à 65 $ l’heure par véhicule et que le contrat a été finalement signé à 55 $ l’heure par véhicule. On améliore donc notre espace budgétaire pour une bonification des services. Ça fait en sorte qu’on est en train d’évaluer les nouvelles données. On devrait pouvoir confirmer ça pendant l’été », conclut Sébastien Bolduc.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×