Actualités Économie Avantage Saint-Laurent : la vision maritime saluée par les élus du Bas-Saint-Laurent

Avantage Saint-Laurent : la vision maritime saluée par les élus du Bas-Saint-Laurent

Les membres de la Table régionale des élu(e)s municipaux du Bas-Saint-Laurent (TREMBSL) accueillent avec optimisme la nouvelle vision maritime du gouvernement du Québec, Avantage Saint-Laurent, dévoilée cette semaine par le premier ministre du Québec, M. François Legault, et la ministre déléguée au Transport, Mme Chantal Rouleau.

À ce sujet, le préfet de la MRC de Rivière-du-Loup et président de la TREMBSL, Michel Lagacé a déclaré « Partenaire du créneau d’excellence Ressources, sciences et technologies marines avec la Gaspésie et la Côte-Nord, le Bas-Saint-Laurent est reconnu internationalement comme un leader dans ce secteur d’avenir, grâce notamment à ses institutions comme le Centre de recherche sur les biotechnologies marines, la Technopole maritime du Québec, l’Institut maritime du Québec et l’Université du Québec à Rimouski qui attirent des chercheurs et des étudiants du monde entier. Il ne fait aucun doute que la région bénéficiera largement des 926,9 millions de dollars qui seront investis d’ici 2025 dans les trois axes de développement ciblés par notre gouvernement ».



Rappelons que le Bas-Saint-Laurent compte trois des cinq ports qui sont la propriété du gouvernement québécois : Gros-Cacouna, Rimouski et Matane, lesquels sont « reconnus pour leur importance stratégique » et regroupés sous l’égide de la Société portuaire du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie.

« À ce titre, des investissements en infrastructures sont déjà prévus au port de Matane, dans le volet qui vise à moderniser les installations portuaires stratégiques. Mais au-delà des investissements dans les ports, il faut souligner les deux autres orientations, soit le développement d’une navigation efficace et respectueuse de l’environnement, et le soutien aux initiatives de développement prometteuses et durables dans les communautés maritimes. On propose ainsi une approche de développement durable qui bénéficiera à notre économie, notre environnement et à l’ensemble de nos communautés », analyse Jérôme Landry, maire de Matane et membre de la TREMBSL.


Réaction positive à Rimouski

L’annonce est également bien accueillie à Rimouski, comme en témoigne Marc Parent, maire de l’endroit et membre de la TREMBSL : « Le choix de mettre la stratégie maritime au centre de la relance économique du Québec entrainera des retombées très positives pour notre ville, tout comme pour l’ensemble du Bas-Saint-Laurent. On sait déjà que le Centre de recherche sur les biotechnologies marines recevra 1 million de dollars et la Technopole maritime du Québec, 300 000 $ pour le volet recherche. Cela dynamisera toute la communauté scientifique et de l’enseignement, et consolidera notre position à titre de Technopole maritime du Québec pour les années à venir ».



La politique vise également à favoriser l’accès au fleuve grâce au transport collectif des personnes par la voie maritime. Un important projet de 21 M$ sera déployé dans la région métropolitaine à cet égard. « Le Bas-Saint-Laurent et la Côte-Nord ont depuis longtemps misé sur le transport collectif entre les deux rives du fleuve, avec son réseau de traversiers. Nous savons que la Société des traversiers du Québec procède actuellement à l’évaluation de ses services. Espérons que la société d’État reconnaîtra, au même titre que le gouvernement du Québec, l’importance de consolider notre réseau au bénéfice des communautés locales et de l’ensemble des Québécois », conclut Michel Lagacé.


Véronique Bossé est originaire de Rimouski. Elle vient de compléter la seconde de trois années d’études en journalisme à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et effectue un stage au journal le soir dans le cadre de sa formation qu’elle complètera au cours de la prochaine année académique. Parmi ses implications sociales, elle est tutrice au Centre d’aide en français L’Auxiliaire du Cégep de Rimouski, cofondatrice, auteure et journaliste du blogue Oiseaux de nuits. Elle a complété son diplôme d’études collégiales en Arts, lettres et communications au Cégep de Rimouski.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×