Actualités Société Gilles Hupé s’est éteint à 85 ans

Gilles Hupé s’est éteint à 85 ans

Tête d’affiche régionale en matière de faune et cofondateur de la ZEC-BSL

Une personnalité marquante et influente du monde faunique régional, qui a marqué l’histoire de la Zec Bas-Saint-Laurent, mais aussi celle des zecs (zones d’exploitation controlées) du Québec dans l’ensemble, Gilles Hupé, s’est éteint le 28 juin dernier, à l’âge de 85 ans et 9 mois.

L’histoire nous rappelle que Gilles Hupé fut le cofondateur et premier président et de la Zec Bas-Saint-Laurent, de 1978 à 1984. Cette présidence suivait le « grand dérangement » provoqué par l’abolition et la fermeture de tous les clubs privés du Québec, lesquels devaient ouvrir leurs barrières à tous les Québécois et leur donner accès à leurs ressources naturelles, à toute la sauvagine québécoise.



Puis de 1984 à 1995, Gilles Hupé prend du galon et c’est à Québec qu’il défend les intérêts des chasseurs et des pêcheurs au sein de la Fédération québécoise des gestionnaires de zecs (FQGZ), qui regroupe 63 zones d’exploitation contrôlées. Il fut aussi associé à la création de la FQGZ. Il impressionne alors ses pairs, puisqu’il accède à la vice-présidence de cette organisation.

On le voyait président provincial, mais ses intérêts étaient plus reliés à ceux de sa région. Il revient à ses premiers amours à la ZEC-BSL comme administrateur, puis de nouveau président en 2002. En 1997, et jusqu’en 2018, il préside la Table Faune régionale, un organisme qui regroupe les territoires structurés et des associations fauniques du Bas-Saint-Laurent.


Deux zecs au lieu d’une !

Lors d’une entrevue à l’émission radiophonique  « Rendez-Vous Nature », à l’occasion du 40e anniversaire de la Zec Bas-Saint-Laurent, en 2018, il rappelait qu’à la suite du grand « déclubage », le territoire 1 017 km2 de la ZEC-BSL avait failli être scindé en deux zecs distinctes.



Deux groupes étaient en lice pour assurer la gestion du territoire occupé par l’actuelle Zec Bas-Saint-Laurent, à savoir l’Association chasse pêche de La Mitis ; qui existe toujours et l’Association de chasse et de pêche de Rimouski, devenue l’Association de gestion des ressources BSL.

Dans un clan comme dans l’autre, des administrateurs des deux associations locales; une dans La Mitis et l’autre dans Rimouski-Neigette, considéraient qu’il était inacceptable de diviser en deux un si beau et grand territoire. Une assemblée spéciale des deux groupes a tranché en faveur d’une seule administration formée de représentants des deux associations, mais présidée par le secrétaire-trésorier de l’Association de chasse et de pêche de Rimouski, Gilles Hupé.


Tête d’affiche régionale

« Le grand Gilles n’est plus. Je viens de perdre un ami et un « chum » de chasse de l’orignal », déplore le biologiste et ex-responsable de la gestion de la grande faune au Bas-Saint-Laurent, Jean Lamoureux, aujourd’hui retraité du ministère Forêts, Faune et Parcs Québec.

Les deux hommes ont d’abord entretenu des relations professionnelles, notamment sur la Table Faune régionale. Puis au fil des ans, ils ont tissé de solides liens d’amitié. « Le grand Gilles était un chic type, toujours poli, et courtois », estime Jean, qui ajoute que les amateurs de chasse et de pêche viennent de perdre une tête d’affiche régionale ayant fait énormément dans le domaine de la faune. Le fils de Gilles, Alain, complétait déjà le groupe de chasse de l’orignal de Jean Lamoureux, auquel Gilles devait se joindre comme accompagnateur, la saison prochaine.

Respecté pour sa droiture

Le directeur général de la Zec Bas-Saint-Laurent, Peter Camden, a surtout côtoyé Gilles Hupé lors de réunions de la Table Faune régionale. Il conserve ; comme tous, le souvenir d’un homme au physique très imposant. « Mais il était très calme. Il savait écouter et Gilles prenait des décisions réfléchies », commente Peter Camden qui respectait l’homme pour sa droiture exemplaire.

La Zec Bas-Saint-Laurent pourrait commémorer le souvenir de son président fondateur d’une manière encore indéfinie.

Une célébration marquera le départ de Gilles Hupé le dimanche 15 août à 15 h, en la chapelle du mausolée Élisabeth-Turgeon, et de là, au mausolée Saint-Germain de Rimouski. 

Gilles Hupé laisse dans le deuil ses enfants : Alain (Hélène Bégin) et Brigitte, et ses petits-enfants.

Mon nom est Ernie Wells, chroniqueur chasse et pêche et animateur depuis six ans de l’émission hebdomadaire d'une heure « Rendez-Vous Nature », diffusée via 18 stations de radio, sur Facebook et www.rendezvousnature.ca. Journaliste, j’ai été correspondant du « Montreal Star », et collaborateur régional du Soleil de 1990 à 2020. De 1983 à 2014, j’ai signé la chronique chasse - pêche dans les hebdos régionaux de Québecor, où j'ai été rédacteur en chef et directeur de l'information. J’ai écrit dans Sentier Chasse-Pêche, et j’ai fondé le Salon Expo-Nature Rimouski, et Le Salon National Chasse Pêche Plein Air Rimouski. Je suis le promoteur de la Tournée annuelle des Films Chasse Pêche.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×